0

Diversité corporelle: l’histoire de Natalie!

Diversité corporelle: l'histoire de Natalie!

En quoi le sujet de la diversité corporelle est important pour vous ?

La diversité corporelle n’a jamais vraiment eu d’importance,  du moins jusqu’à maintenant. En ce qui me concerne, je la remarque au fur et à mesure que je vieillis. Comme j’ai franchi le demi-siècle, j’ai l’âge de Miriam O’Reilly, ancienne animatrice de l’émission de télévision irlandaise Countryfile depuis huit ans, anciennement à l’emploi de la BBC depuis presque 25 ans, et qui a perdu son emploi car on voulait « rajeunir » l’image. Une tendance également constatée ici avec Louise Arcand, Francine Bastien, Michèle Viroly, Suzanne Laberge, Madeleine Poulin, pour ne nommer que celles-ci.

Écoutez mon entrevue à la radio de Radio-Canada avec Catherine Lachaussée ici!

Quelle était votre relation avec votre corps pendant l’adolescence ? Au début de votre vie de jeune adulte ? Maintenant ?

J’ai passé mon adolescence dans un collège privé, pour filles. Je ne sais si on peut parler de diversité corporelle, mais la diversité a beaucoup joué. Il y avait d’un côté les sportives et de l’autre, les filles qui parlaient mode, vêtements, maquillages. Je ne me reconnaissais dans aucun des deux groupes. Je n’étais pas sportive et je n’ai jamais vraiment aimé le magasinage, les vêtements, le maquillage. Pourtant, la pression était forte. Je me « cachais » donc dans le local du journal étudiant, où j’écrivais. Ceci dit, j’aurais aimé être plus mince, avoir un corps plus athlétique, mais c’est surtout quelle place prendre qui m’a suivie jusqu’au début de l’âge adulte. C’est vraiment maintenant que je me sens bien dans ma peau.

Pour ne rien manquer de notre projet, recherchez le hashtag #30couleurs ou cliquez ici ! 

Quelle partie de votre corps préférez-vous et pourquoi ?

Définitivement mon sourire. J’ai toujours trouvé qu’un sourire était l’expression de notre personnalité. Certains ont des sourires spontanés, d’autres, plus réservés, sourient après avoir échangé avec quelqu’un. Je souris beaucoup plus facilement qu’avant. Me permettre un peu plus de spontanéité, c’est peut-être ça, l’avantage de vieillir.

 

Diversité corporelle: l'histoire de Natalie

« Be the kind of woman who, when your feet hit the floor each morning, the devil says « Oh, no! She’s up. » » (Joanne Clancy)

 

Pourquoi avoir choisi cette photo, qu’est-ce qu’elle représente pour vous ?

 Je déteste être prise en photo. Patrick Lemay, le photographe, a réussi l’exploit de me mettre en confiance devant une caméra. Ce regard direct, assumé, face à la lentille, c’est nouveau pour moi. Aucun photographe n’avait réussi à le faire avant.

Lisez l’histoire de l’investigatrice, Julie Philippon, publiée sur le Huffington Post

Qu’aimeriez-vous dire à la personne de votre choix (vous ado, à un enfant, un adulte signifiant, un passant, etc.)

Ne perds pas ton temps à décider quel chemin déjà tracé tu dois emprunter. Suis ton instinct, il sait mieux que personne où tu dois te diriger.

Natalie Gauthier

Communicatrice scientifique

Et vous, quelle est votre histoire? 

 

#30couleurs

Diversité corporelle: l’histoire de Natalie!

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This