0

Diversité corporelle: l’histoire d’Edith!

La couleur d'Edith

En quoi le sujet de la diversité corporelle est-il important pour vous ?

Je trouve extrêmement aberrant que la discrimination basée sur la taille ou le poids soit encore socialement acceptable. J’ai beaucoup de difficulté avec le fait que c’est encore « correct » de rire des gros. Que ce n’est pas grave.

Tellement d’idées préconçues sur les personnes obèses demeurent ancrées dans les mentalités. À titre d’exemples, certains disent que l’obésité est le résultat d’un manque de volonté, de manger trop et mal, que c’est un choix, etc.! Il est extrêmement difficile de casser les stéréotypes et les clichés associés! Étant moi-même obèse, mais active et dans un état de santé correct, j’ai horreur de me faire dire « ce que je suis » et « ce que je vaux » par des gens qui n’ont aucune idée de qui je suis et de ce que je fais!

Dans le milieu backpacker, on rencontre très peu de personnes rondes, particulièrement chez les femmes. Je me suis fait un devoir de démontrer à celles qui sont tentées par l’idée, mais croient que ce n’est pas pour elles, qu’elles ont tort.

Pour ne rien manquer de notre projet, recherchez le hashtag #30couleurs ou cliquez ici ! 

Quelle était votre relation avec votre corps pendant l’adolescence ?

J’ai toujours été consciente de mon corps. Et je l’ai pas mal toujours assumé mon corps. J’ai même fait de la nage synchronisée quand j’étais adolescente! Pas exactement un sport qui laisse beaucoup de place au camouflage de ses rondeurs… J’ai eu la chance d’avoir des entraîneures et des coéquipières qui ne voyaient pas mon corps comme un problème. (Et ce fut un réel bonheur de voir des jeunes filles rondes commencer la nage synchronisée après mon premier spectacle avec le club.)

Lisez l’histoire de l’investigatrice, Julie Philippon, publiée sur le Huffington Post

Au début de votre vie de jeune adulte ?

Comme jeune adulte, j’ai aussi assumé ce corps-là qui était le mien. J’ai eu ma part de doutes à savoir si mon assurance avait raison d’être. Je pense que c’était un passage obligé. J’évoluais désormais à Montréal, dans « la grande ville »; Matane, où j’ai grandi, était loin derrière. Mais j’ai persisté à vouloir être heureuse comme telle. Je me suis questionnée et oui, j’ai essayé diverses façons de perdre du poids. Mais ce n’était simplement pas pour moi. (Je suis excessive, que voulez-vous…). Finalement, c’est être en santé que je veux. Être capable de faire plein de choses qui me tentent. Pas nécessairement être mince.

Maintenant ?

Je me suis déjà posé la question à savoir comment les choses auraient tourné si mon corps avait été différent. Mais à trente-six ans, mes constats sont très satisfaisants. J’ai une vie amoureuse et personnelle riches et bien remplies. Je suis mariée depuis 10 ans avec un homme extraordinaire. Je suis devenue une voyageuse accomplie, et j’ai réussi à relever plusieurs défis qui me rendent fière de ce que je suis devenue. J’ai essayé plein d’activités et je continue de vouloir en essayer plein d’autres. Mon blogue, et les gens avec qui j’interagis dans le cadre de celui-ci, sont des sources constantes de motivation et de satisfaction. Les messages, les commentaires positifs des gens peuvent être tellement gratifiants!

Ma vie aurait sans doute été différente avec un corps plus mince…mais honnêtement, je ne suis pas du tout déçue de la tournure des événements jusqu’à maintenant avec ma shape de dodue.

#3#3couleurs citation Edith

« Ma vie aurait sans doute été différente avec un corps plus mince… mais honnêtement, je ne suis pas du tout déçue de la tournure des événements jusqu’à maintenant avec ma shape de dodue! »

Quelle partie de votre corps préférez-vous et pourquoi ?

J’hésite entre mes jambes et mes fossettes! Les premières m’ont menée à travers des aventures et des paysages extraordinaires et je leur ai fait la vie dure. Les autres sont le symbole ultime de mon bonheur. Faut vraiment que je sourie beaucoup pour que les fossettes sortent…mais quand elles y sont, ça veut dire qu’il se passe quelque chose de beau, de bon.

Dans les deux cas, ce sont des parties de mon corps qui sont intimement liées à l’accomplissement de ce que j’aime et à la manifestation de mon plaisir à vivre mes passions!

Pourquoi avoir choisi cette photo, qu’est-ce qu’elle représente pour vous ?

Ce selfie réalisé à Machu Picchu en octobre 2016 représente le point culminant d’un voyage dont je rêvais depuis que j’étais enfant. J’avais des attentes immenses (c’est ce qui se passe quand on anticipe pendant trente ans!). Mais la réalité de ce voyage a – incroyablement – dépassé ces attentes déjà très élevées. Cette photo-là, c’est une preuve, un rappel que les rêves, même les plus vieux, se réalisent quand on y met son cœur.

Dans le cas de Machu Picchu, j’aurais aimé m’y rendre par le Inca Trail, mais je soignais toujours une otite en arrivant au pays et ça n’aurait pas été réaliste de me lancer dans cette randonnée dans les circonstances. Le site lui-même étant immense et assez accidenté, j’ai eu ma dose de randonnée et de vertiges sur le bord des ravins en m’y baladant! Même au meilleur de ma forme, je ne peux pas combattre le vertige et je me serais mise en danger et j’aurais nui au groupe de randonnée. (Parfois, les choix se font pour nous…!).

D’ailleurs, je crois aussi que cette photo est un sage rappel qu’il faut savoir doser ses attentes envers soi-même. Savoir faire des compromis avec soi, être honnête, réaliste quant à ce qu’on veut/peut faire.  On peut certes faire des grandes choses, mais des fois, il faut savoir admettre que certaines ne sont pas réalistes.

Qu’aimeriez-vous dire à la personne de votre choix (vous ado, à un enfant, un adulte signifiant, un passant, etc.)?

À l’ensemble de la population: ce que vous dites à propos des personnes en surpoids sur le Net et ailleurs…seriez-vous capable de le dire en personne à votre mère, votre soeur, à votre conjointe ou encore, à votre meilleure amie qui sont taille plus ?

Si ce n’est pas le cas, peut-être que ce n’est pas utile au débat, finalement, et que le monde peut très bien s’en passer!

Et vous, quelle est votre histoire? 

#30couleurs

Les 30 couleurs de la diversité CORPORELLE

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This