11

R.E.C.E.V.O.I.R.




L’été dernier, lors de ma première escapade créative, j’avais pigé une carte ayant un seul mot dessus: recevoir. Cela devait teinter notre week-end et ça a continué tout au long de la dernière année…

En me suivant ici, vous savez combien les derniers mois ont été riches en évènements: retour au travail, vente et achat d’une maison, changement des véhicules, nouvel emploi pour mon homme et nouvelle vie à la campagne pour toute la famille.
Et j’ai aussi reçu en masse du côté des petits extras de la vie, comme des nouveaux diagnostics pour les enfants ainsi que des évaluations et thérapies supplémentaires, un papa qui fait de la démence vasculaire et une maman qui souffre d’arthrite rhumatoïde…
Cette semaine, j’ai reçu une offre de Papabooh (qui travaille à l’extérieur quelques jours par mois et qui vient de se réserver un voyage de gars) pour prendre un week-end de repos avant le retour de la conciliation travail-famille-handicaps qui arrive à grands pas. De plus, Fiston commencera la maternelle et pour ma part, une nouveau défi professionnel m’attend (c’est un secret) en plus de mon travail à l’école à 60%.
Bref, j’avais besoin de prendre du recul, de me ré-enligner et de m’ancrer pour bien repartir en grand, dans la bonne direction, après un week-end de réflexion. Il me restait juste à trouver où aller. Je pensais aller tout simplement à un endroit proche de chez nous, sur une île magique où l’on peut aussi recevoir des massages et profites des spas extérieurs. Malheureusement, il ne restait plus de place…
Mercredi soir, j’ai fait un appel à tous sur mes réseaux sociaux et j’ai REÇU une offre incroyable. Une amie rencontrée lors de la fameuse retraite créative me proposa de tout simplement aller chez elle alors qu’elle partait elle aussi, à l’extérieur pour quelques jours.
Je suis présentement attablée chez elle et je n’en reviens pas encore de ce qui m’arrive. Quand j’ai fait le tour de la maison, je me suis reconnue et j’ai su que j’étais au bon endroit, au bon moment et un énorme sentiment de gratitude m’habite depuis.
Je peux même vous faire une confidence, arrivée dans sa chambre, étendue sur son lit, je me suis mise à pleurer sans arrêt. Trop de stress, trop de fatigue, trop d’incertitudes et trop d’émotions probablement….
Une vraie Madeleine pendant plusieurs minutes…
Puis, je me suis levée, j’ai installé mes choses,
je suis allée faire un petit marché et depuis,
je savoure et surtout, je REÇOIS.

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This