0

Une histoire de pipi et d’incontinence

Après avoir osé parler de « caca » dans un billet portant le titre évocateur Une histoire de caca, je récidive avec… Une histoire de pipi!

Hé oui! Nous ne sommes pas encore tout à fait sortis de notre épisode d’encoprésie, il arrive quelques accidents par semaine, mais ça va mieux, heureusement. Pour ce qui est des autres sortes d’accidents, ils sont vraiment rares. Inclure un arrête obligatoire aux toilettes avant le dodo nous évite bien des réveils inutiles et de plus en plus difficiles.

Saviez-vous que 3,3 millions de personnes au pays, soit près de 10 % de la population, sont aux prises avec des fuites urinaires?

 

Une histoire de pipi

 Il y a quelques semaines, j’ai eu la chance d’assister à une table ronde organisée par DEPEND® regroupant des blogueuses, des journalistes et des spécialistes, dont Tanya Gutierrez, Pht. Physiothérapeute  et propriétaire de la clinique Pelvi-Santé de Brossard, une vraie perle!

incontinence depend Julie Philippon #sousvetementalité
La vieillesse est un facteur de risque, mais ce n’est pas « normal » d’avoir une incontinence, sachez-le! Crédit photo Julie Philippon

J’ai accepté l’invitation sans me sentir vraiment concernée, mais il y a un an, j’ai eu l’occasion de jaser du sujet avec une équipe de création média et j’avais avoué avoir eu toute une surprise l’an dernier alors que j’avais accompagné mes enfants dans un centre de trampoline.

Je m’étais élancée avec eux et rapidement (en fait, ça a dû passer dans ma figure), j’ai eu une très mauvaise surprise. J’ai dû arrêter, je me suis dirigée vers les toilettes un peu honteuses, j’avais fait pipi dans ma culotte (bon, juste quelques gouttes, mais quelques gouttes de TROP!).

L’Incontinence, cette ennemie

 

Premièrement, j’ai appris que le mot « incontinence » est le nom médical de « fuites urinaires », que ces dernières constituent un symptôme et non une maladie en soi et qu’elles sont presque toutes assurément réversibles, peu importe l’âge, le sexe ou sa situation. Elles sont divisées en trois types :

  1. L’incontinence à l’effort : avoir des fuites quand on tousse, on éternue, on rit ou on fait du sport
  2. L’incontinence impérieuse : urgence soudaine ou fréquente
  3. L’incontinence mixte : les deux
incontinence depend Julie Philippon #sousvetementalité
À la table ronde, j’étais bien entourée Crédit photo Julie Philippon

 

INCONTINENCE : Un mot qui fait peur, pourtant une personne sur dix a une problématique de fuite urinaire, ce n’est pas rien!

Les causes d’incontinence sont nombreuses, en voici quelques-unes :

  • Grossesse(S) et accouchement(s)
  • Ménopauseet changements hormonaux
  • Excèsde poids (une plus grande pression sur la vessie)
  • Vieillissement
  • Médication
  • Alimentation : café, l’alcool, aliments acides, chocolat, les édulcorants artificiels, les
    épices piquantes, boissons gazeuses, etc.
  • Traumatisme, déficience, maladie, etc.

Saviez-vous que 24% des femmes qui accouchent auraient un problème d’incontinence? Et que sur ces femmes, 9/10 auront encore ce même problème 5 ans plus tard?

incontinence depend Julie Philippon #sousvetementalité
Les étapes du deuil selon Kübler-Ross Crédit photo Julie Philippon

Elle nous a rappelé que comme dans toutes situations problématiques, nous avons besoin de soutien, de réponses et de solutions. Que le tout commence par l’information, mais aussi l’acceptation, on parle a même de deuil…

 

Quoi faire pour que cela cesse?

 

  1. Reconnaître notre problème
  2. Consulter son médecin
  3. Rencontrer un spécialiste qui pourra vous aider selon votre problème
  4. Utiliser des moyens de protection pour pouvoir continuer notre vie active en attendant de régler notre problème.

 

À ne pas faire!

  1. Garder le silence : svp, consultez!
  2. Banaliser la situation : ce n’est pas normal!
  3. Avoir honte et vous culpabiliser: ce n’est pas de votre faute si vous êtes incontinente, juste si vous ne faites rien pour que cela cesse.
  4. Se priver d’activité qu’on aime: votre vie n’est pas finie
  5. Utiliser des serviettes hygiéniques: parlons franchement, le pipi et les menstruations, ce ne sont pas les mêmes choses, la technologie n’est pas la même (ni pour le contrôle des odeurs ni pour la quantité des fluides à absorber), attention aux situations gênantes!

Confort, protection et assurance 

 

DEPEND®, chef de file de la catégorie de l’incontinence, se voue à améliorer le quotidien des gens souffrant de fuites urinaires en offrant des solutions de protection d’apparence seyante d’un vrai sous-vêtement : Depend Silhouette Active Fit.

Doté d’une taille basse, il repose donc au-dessous de la taille avec la promesse d’être invisible, lorsque porté sous un pantalon de yoga par exemple et surtout, de bien tenir en place. Offert en noir et en beige, le produit est destiné à toutes les femmes qui souffrent d’incontinence marquée et est offert dans une grande variété de taille.

Le sujet vous intéresse? Vous avez le goût de connaître l’histoire de vraies personnes qui ont des problèmes d’incontinence, obtenir des conseils, des trucs (exercices, routines, voyage) et même des guides cliquez ici, vous verrez que ça touche tout le monde, même les hommes!

incontinence depend Julie Philippon #sousvetementalité

Je trouve les pubs de DEPEND® très originales, pas vous?

Confidence?

Je suis malade, ma glande thyroïde capote, j’attends des tests pour savoir si j’ai une infection aiguë ou une maladie auto-immune, en attendant, mon coeur bat trop vite, je suis essoufflée, j’ai perdu 20 livres en moins de deux mois (pis non, ce n’est pas cool quand ça va trop vite) et je tousse, tousse, tousse.

J’ai donc commencé à avoir des accidents. Une situation très gênante! J’ai refusé plusieurs événements parce pour ça (mais aussi parce que je suis épuisée). Lors de mes préparatifs pour le gala de l’ADISQ, j’étais bien inquiète et devenez ce que je portais à cette soirée glam? Oui, oui, c’est ça. Pis je n’en suis pas fière, mais j’étais contente de ne pas avoir à penser à des dégâts, m’imaginant que cela me coule sur les jambes. Pis je me suis dit que je n’étais pas seule, qu’il fallait en parler pour que cela deviennent de moins en moins tabou.

incontinence depend Julie Philippon #sousvetementalité
Au gala de l’ADISQ, j’étais sur mon 36, prête à toutes les situations! Crédit photo Julie Philippon

Et vous, avez-vous des problèmes d’incontinence, est-ce que vous avez déjà fait des démarches pour vous en libérer? Avez-vous d’autres trucs ou histoires à nous partager?

 

  • Visitez le site Web pour obtenir des échantillons gratuits
  • Suivez DEPEND® sur Facebook et Twitter ou recherchez le hashtag #sousvêtementalité
  • Obtenez un certificat pour les transporteurs aériens américains pour y indiquer votre problématique ici (ça vaut la peine, même si au départ, c’est une situation gênante. Il y a probablement l’équivalent pour toutes les compagnies).

 

 

Vous pourriez aussi aimer

Abonnez-vous à mon infolettre!


 

Et recevez gratuitement l’outil « 20 informations incontournables à partager avec les intervenants de mon enfant »

 

Pin It on Pinterest

Share This