12

Confession: j’ai hâte à la rentrée…

La rentrée scolaire a toujours été un de mes moments préférés. La lumière est belle, il fait juste assez chaud, c’est le temps des récoltes, du renouveau, des défis, des listes de matériel, de l’odeur des nouveaux cahiers, des belles rencontres et du retour à l’école.
Nous avons eu de belles vacances, un été extraordinaire côté température, mais aujourd’hui, je rêve de la rentrée. Pendant les dernières semaines, nous avons fait le plein de soleil, de bisous, de baignade, de rencontres agréables, de B.B.Q., de cornets, de crème solaire, de soccer, de chatouilles et d’aventures, mais maintenant, j’en ai assez!

J’ai toujours aimé la rentrée pour de nobles raisons, mais je dois vous avouer qu’aujourd’hui, j’ai aussi des motifs différents et dont je suis moins fière…. Mes enfants ne se sont jamais levés plus tard que 6h30 (même les fois qu’ils se sont couchés très tard), ils convoitent de plus en plus le même jouet, la même balançoire, le même crayon et la même assiette au même moment pour ensuite argumenter, se chicaner et surtout chialer.

Nos horaires sont décousues et parfois compliquées: fillette a un r.v. à Blainville tel jour, Fiston à Mtl un autre, Papabooh et moi tel matin, j’avais aussi le désir (et la possibilité) de passer du temps de qualité avec un enfant à la fois, du soccer le mardi avec la grande, le samedi avec le petit et plein d’autres petites activités ponctuelles pour finalement me retrouver fatiguée et toujours occupée! En négligeant mes propres amitiés, mes visites au gym et mes besoins de création.

Je suis tannée de répéter, d’attendre des réponses, de penser à ne pas oublier la médication pour l’épilepsie 3 fois par jour, d’avoir des yeux tout le tour de la tête, d’être toujours en mode « état d’urgence au cas où ma fille ferait une crise d’épilepsie », de piller sur des crayons ou des petites autos, de répondre aux mêmes questions, de ramasser les dégâts, d’obtenir toujours deux réponses opposées, de mettre de la crème solaire, d’avoir chaud, de suer, de jouer à la police, au détective, à l’infirmière, à la G.O., à la ministre de la justice, de l’environnement et des loisirs, de devoir me cacher pour arroser mon jardin, de m’entêter à faire des activités avec mon fiston « pop-corn » sans jamais savoir quand arrivera la crise et pourquoi… Ouf! Ai-je vraiment osé dire TOUT ça!?!

Je me sens un peu mal (beaucup) de faire ces confessions, pour ne pas dire coupable. Je sais que plusieurs sont heureux sur ce mode, mais moi, j’ai hâte à la rentrée pour retrouver les routines de l’école, du CPE, d’avoir un horaire plus régulier et mieux organisé qui ne repose pas juste sur la température pour le choix du programme (piscine ou biblio?) et du menu (B.B.Q. ou pâté chinois?) et de MOI en général.
Mes enfants aussi ont hâte de rencontrer leurs nouveaux amis, leurs nouvelles éducatrices et enseignants, ils ont hâte de porter leurs nouveaux habits, de retourner à Gymn-Eau, etc… Bref, de reprendre leur train-train quotidien. Une chance! Je pense qu’il y a seulement Papabooh! qui ne voit pas beaucoup de différence avec le reste de l’année.

Nous allons profiter encore de la piscine est des jeux d’eau au maximum, du temps ensemble, de nos petites sorties improvisées, de nos siestes dans le grand lit à trois, mais nous serons très très très heureux le 30 août de commencer cette nouvelle année et d’ici là, nous allons nous préparer toute en douceur…

Et vous? Avez-vous hâte? Pourquoi?

Qu’est-ce qui vous manque? De quoi allez-vous vous ennuyer?

* Pst!!!! En étant attentive aux conversations qui se déroulent autour de moi, je réalise que je ne suis pas la seule. Est-ce que d’autres vont se manifester autrement que dans des publicités où le parent semble « débile » en tirant un vieux divan ?

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This