13

Chasseuse de trésor ou syllogomanie?

Connu depuis les années 1975 sous le nom syndrome de diogène ou syllogomani est un trouble qui se caractérise par un amassement compulsif qui se transforme vite en cauchemar pour les proches.
Ça arrive souvent suite à un traumatisme et malheureusement, la génétique n’aiderait en rien. Les personnes qui en souffrent fouillent dans les déchets pour trouver des objets intéressants qui pourraient encore servir (vendre $, recycler, donner, garder au cas où, etc…) . Elles cachent aussi souvent leurs achats (en solde, elles peuvent acheter plusieurs items dont elles n’ont pas besoin pourtant) et elles ont une relation avec les biens assez tordue comme si ces derniers pouvaient combler un manque, les rassurer, calmer une anxiété certaine…
Peu à peu, les personnes s’isolent, n’ont pas le goût d’inviter et de montrer leur environnement et se sentent à la fois incomprises… Elles ont honte, mais elles continuent dans cette spirale d’accumulation à construire un refuge sécuritaire qui se transforme dans les pires des cas en cercueil.
Depuis la mi-janvier, Canal vie diffuse une nouvelle émission sur l’amassement compulsif Désordre émotif et je me fais un devoir de la regarder, comme un traitement anti-viral plus ou moins préventif.
Je suis une ramasseuse, une collectionneuse de trésors et je me reconnais un peu dans ces gens. Ça me fait peur. En même temps, j’ai l’impression de comprendre ce qu’elles vivent et mon grand défi en cette période de déménagement et d’épurer ma maison, mes biens et ceux de mes enfants. Depuis que je suis toute jeune, pour me sentir bien, en sécurité, j’aime m’approprier mon espace, laisser ma trace, apporter ma petite touche personnelle.
Plus jeune, j’enviais mes amis qui avaient des chambres froides qui débordaient et je rêvais qu’un jour, moi aussi, je pourrais subvenir à mes besoins en cas de guerre mondiale… Quand je partais en expédition ou en voyage, je voulais avoir tout au cas où pour pouvoir me retourner dans toutes les situations, pallier à tous les imprévus. J’étais déjà anxieuse sans le savoir!
Hier, à mon travail, j’ai retrouvé de vieilles recherches d’élèves datant de 1999… La porte de ma chambre est souvent fermée, trop en désordre, trop de piles. Je vais ramasser toute la maison avant de faire mes choses à moi, comme si je n’en valais pas la peine. Comme presque tout m’intéresse, j’ai du matériel pour faire des bijoux, de la peinture sur porcelaine, verre et tissu, du bricolage, du plein air, des livres, etc…
Mais, j’en suis de plus en plus consciente et je me soigne. J’ai des désirs de légèreté, de simplicité et de beauté. J’ai empilé plusieurs livres sur le sujet et maintenant, déménagement oblige, je passe à l’action! Une chose à la fois, un pas à la fois. Ma chambre sera encore la dernière, mais je vais m’y investir parce qu’après réflexion, je réalise que je le vaux bien, que je suis importante et quand je donne de l’importance aux choses qui m’appartiennent, qui m’entourent et à moi-même (ou du respect), et surtout, je ne veux pas laisser ce triste héritage à mes enfants…

::
Des trucs, des suggestions, des partages sur ce sujet?
Allez, enrichissez ma réflexion par vos commentaires!
::

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This