6

« Et la mère d’Einstein » alors?

Aujourd’hui, Nadine, des (Z)Imparfaites se questionne sur nos attentes envers nos enfants… Voulons-nous en faire des Mozart, des Esintein ou qu’ils poursuivent leurs rêves? Avons-nous tendance à en faire trop? À trop vouloir pour eux?

Voici mon commentaire: »La mère d’Einstein devait parfois être désemparée et dépassée… Il semblerait que son fils avait un TED! Ce qui ne nuisait nullement à son grand génie, au contraire. J’espère qu’elle l’aimait, tout simplement! Merci pour cette réflexion. Je travaille fort pour pallier aux handicaps de mes enfants, mais je ne dois pas oublier que ce dont ils ont le plus de besoin, c’est l’amour de leur maman… « 

Présentement, je suis justement à me questionner si je ne suis pas trop exigeante envers mes enfants et moi-même… Je ne veux pas faire de petits génies, mais je cherche constamment comment pallier à leurs handicaps. Cette quête m’épuise… Et mes enfants ont besoin d’une maman pleine d’énergie, heureuse, calme et sereine. Ce que je ne suis pas toujours!

Je trouve difficile de faire la part des choses, de refuser une thérapie, un r.v., parce que c’est trop ou que je n’arrive à pas tout concilier. Je me questionne parce que je croyais que j’allais vraiment mieux et qu’après une nouvelle crise d’épilepsie, une méga gastro familiale et des démarches qui commencent pour Fiston, je me retrouve brûlée, vide, fatiguée.

Encore une fois, je suis confrontée au fait que je ne contrôle pas grand chose… Que certains deuils ne sont pas faits, que des nouveaux sont à prévoir et que je dois être plus indulgente envers moi. M’aimer un peu plus, moi qui aiment tant mes enfants. Merci Nadine pour cette réflexion.
Et la mère d’Einstein, aurait-elle agit autrement avec mes enfants qu’avec son garçon?

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This