0

« C’est aussi ça, le pouvoir des réseaux sociaux! »

Préface de Maxime Landry, du livre Les réseaux sociaux m’ont sauvée, publié chez Groupe Librex, aux Éditions Plublistar.*

"C’est aussi ça, le pouvoir des réseaux sociaux!"
« C’est aussi ça, le pouvoir des réseaux sociaux! » – Maxime Landry

N’oubliez pas de me suivre sur FacebookTwitter, Instagram ou Pinterest!




« Julie… 

Il y a
des gens que l’on croise, comme ça, par hasard, et qui nous
apportent plus que quiconque. Des gens qui nous marquent par leur grandeur d’âme, leur
force et leur résilience.  
Je t’ai rencontrée une seule fois.
C’était dans un studio à Montréal, juste avant une séance de photos pour nos
romans respectifs, qui allaient prendre leur envol à quelques semaines
d’intervalle.  
Je ne
savais rien de toi à ce moment.  
Je
n’avais jamais entendu parler de ton blogue, de ton
récit, de tes deux amours (que j’aime, sans même les connaître), de ton père
que tu as accompagné jusqu’à la fin, alors qu’il avait besoin de toi plus que
tout, mais qu’il n’était même plus capable de le dire.  
On a
échangé quelques mots, sans plus.  
Pour en apprendre plus sur le livre LES RÉSEAUX SOCIAUX M’ONT SAUVÉE, cliquez ici.

Tu étais sur la
chaise de maquillage et tu ne pouvais pas bouger sans risquer de
te faire crever l’œil avec un pinceau.  
J’ai
souri le temps que la photographe effectue son travail et j’ai dû quitter la
séance aussitôt.  
Je ne me
doutais de rien.  
Je
n’avais aucune idée de ce que tu vivais.  
Je ne
savais pas toute la force que les dernières années t’avaient fait
déployer pour te permettre de rester en vie et de partager ton histoire. 
Le temps a passé.  

LES RÉSEAUX SOCIAUX M’ONT SAUVÉE- Critique de Julie lit au lit
Quelques
semaines plus tard, j’ai reçu un premier message venant de toi. C’est aussi
ça, le pouvoir des réseaux sociaux. 
 
On a
échangé.  
Je me
souviens de t’avoir mentionné à quel point j’avais hâte de me procurer ton récit. C’est arrivé
plus vite que prévu. Avant tout le monde, même
(chanceux !).  
Je
m’implique auprès d’Opération Enfant Soleil depuis de
nombreuses années. Les rencontres que j’y ai faites au fil du temps
ont changé ma vision de la vie, ma façon d’affronter les épreuves et ma réaction
face à l’adversité.  Je suis
allé à l’école de la vie, avec des petits professeurs hauts comme trois pommes. De jeunes sages.  

Même si
(évidemment) ce n’est pas l’option souhaitée, ces enfants malades sont là pour
nous sauver la vie. On a besoin d’eux autant qu’ils ont besoin de nous… 
Certaines
personnes entrent dans nos vies et nous apprennent à devenir meilleurs.  

Pour lire un extrait du livre LES RÉSEAUX SOCIAUX M’ONT SAUVÉE, cliquez ici.

Tu en
fais partie. Tu ne t’en rends peut-être pas compte puisqu’elle fait partie de
toi, de ton quotidien, mais ton histoire est des plus inspirantes.  
Ton
témoignage est tellement important. Pas seulement pour les parents qui vivent
la même chose ; pour toutes les personnes qui s’inspirent de belles leçons de vie comme la
tienne.  
Ton baume (tu saurais
me le confirmer j’en suis sûr), c’est l’amour inconditionnel de deux petits êtres pour qui tu es le centre de l’Univers, et un papa
reconnaissant qui veille sur ta famille et toi. 

"C’est aussi ça, le pouvoir des réseaux sociaux!"

Tu as
reçu ce don, ce pouvoir de partager à travers tes écrits ce que tu vis au quotidien et la façon
que tu as trouvée pour traverser chaque moment, même les plus difficiles.  
Si les réseaux
sociaux t’ont sauvé la vie, ils auront aussi permis à des milliers de lecteurs de
te rencontrer, leur permettant d’accepter ce mode de
vie qui est le leur et, par-dessus tout, d’apprécier le simple fait d’être en
vie.  
Julie,
j’espère que le futur nous procurera plein de belles occasions de se
revoir.  
À tous,
bon voyage à travers le cheminement inspirant d’une maman-auteure (et bien
plus encore) extraordinaire… 

Maxime »

*Je travaille sur plusieurs projets à la fois, il y a en a qui fonctionnent, d’autres pas. Je perds parfois l’intérêt pendant le processus, comme si je ne le sentais plus, que je suis rendue ailleurs.  Des fois, je suis très déçue, démoralisée et je me demande pourquoi? D’autres fois, je trippe à fond et je me demande aussi…pourquoi?

Et enfin, à d’autres moments, on tombe sur ceci, qu’on avait oublié, les yeux se mouillent, notre coeur fond et on se dit, « fille, continue, avance, fais de ton mieux, avec ton coeur, encore et encore pis, c’est tout. Oublie le reste, soit vraie et authentique, aime et laisse-toi aimer, respire un bon coup et pis relève-toi! »


Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This