0

Rituels du matin: quels sont les vôtres?

J’ai pris cette photo ce matin et elle me fascine depuis. C’est seulement un adon, mais on dirait que le rayon de soleil aboutit exactement dans ma tasse de latte, ou encore que c’est mon café qui alimente ce généreux soleil. Depuis, je suis songeuse. Je crois que j’ai échappé quelque chose, pouvez-vous m’aider à le retrouver? À me retrouver?

Rituels du matin: quels sont les vôtres? par Julie Philippon, Mamanbooh
Un café pour bien débuter la journée. Prenez-vous le temps de le boire lentement avant qu’il refroidisse?
Crédit photo Julie Philippon/Mamanbooh sur Instagram

Dernièrement, je me questionne beaucoup. Je suis très sensible à ce qui se passe autour de moi, dans moi, sur moi, à propos de moi. Comme si le fait d’avoir quelques heures pour souffler ici et là me permettait de m’arrêter (ce qui, je l’avoue, n’est pas naturel chez moi), de me déposer et même de laisser aller mes émotions.

De me perdre dans mes réflexions.

De buller.

D’embrasser la vue de la nature.

De lâcher prise.

D’essayer de m’ancrer.

D’affronter accueillir certaines émotions, pensées, souvenirs avec mon coeur, et non pas juste ma tête.

C’est agréable.

Mais aussi, je dois l’avouer, difficile.

Je lis à gauche et à droite des pratiques, routines, rituels, démarches qui semblent fonctionner plusieurs. Depuis que je suis maman, de mon côté, je trouve ça très difficile le matin. Je suis une ancienne lève-tôt et avant, le matin, je prenais le temps de me réveiller, de rêver, de prendre un café et quand le commun des mortels se réveillait, j’étais déjà bien avancé dans ma journée, de bonne humeur, etc.

Maintenant, mes enfants se lèvent la plupart du temps avant moi. Quand je me réveille, pour combler se besoin de solitude pour me retrouver, souvent, je reste simplement couchée, cachée sous la couette, en retenant ma respiration. Un simple craquement et ma pause se termine, c’est qu’ils ont de fines oreilles ces enfants et une fois debout, ils sont très turbulents, bruyants, exigeants, etc.

Alors, j’embarque sur le pilote automatique, je fais ce que je dois faire, sans joie, les enfants se picossent, quand un crie, l’autre crie plus fort, ça bourdonne, ça court, etc.

Mon petit moment prend la poudre de l’escampette, bye bye sérénité. J’en oublie même de boire mon précieux café, qui refroidit à l’endroit où il a été déposé dans la folie de mon petit matin.

Après une vingtaine de minutes, voire une demi heure, le calme revient dans la maison, mais moi, il m’a quitté et je ne suis pas très douée pour le retrouver. En fait, en ai-je vraiment le temps?

Poser la question est y répondre.

Maintenant, comment faire pour prendre ce temps que je sais que je dois (comme dans il faut) prendre?

Avez-vous des conseils, des suggestions? Parce que je crois que j’ai oublié comment, que j’ai besoin d’un petit coup de pouce. J’aimerais bien savoir ce qui vous fait du bien le matin pour m’en inspirer.

Tout n’est pas perdu, j’ai recommencé à visiter mon hamac, parfois seulement quelques minutes, d’autres fois, assez pour perdre la notion du temps.

Une vidéo publiée par Julie Philippon (@mamanbooh) le 24 Juil. 2016 à 15h38 PDT

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This