2

Ma relation douce-amère avec la dyspraxie

Pourquoi j’ai commencé à bloguer?

Depuis le début de ce blogue, j’écris sur ce sujet, je partage ma vie de maman ayant deux enfants faisant de la dyspraxie, mes trouvailles, mes batailles, mon quotidien, mes grandes aventures, mes joies et mes peines.

dyspraxie Julie Philippon
Mon billet sur la dyspraxie publié chez Yoopa qui score chaque mois,

Désolée et découragée, j’ai fait la connaissance d’un grand nombre de familles vivant la même réalité que nous, je me suis rapprochée de certaines mamans, j’ai découvert que je n’étais pas seule et j’ai continué à essayer de comprendre ce trouble neurologique qui prenait tant de place dans ma vie.

Du blogue à une première commande pour Yoopa!

Aujourd’hui, après plus de 800 billets, j’ai publié un « vrai » article sur yoopa.ca sur la dyspraxie à lire ici . Ce ne fut pas facile, j’avais tellement de choses à dire et que je souhaitais résumer simplement.  J’ai eu un peu d’aide de deux amies (virtuellement réelles!), j’ai pris du retard dans ma date de tombée suite à notre épisode de gastro-épilepsie-hôpital et finalement, même s’il n’était pas parfait, je l’ai envoyé hier!

Ma relation douce-amère avec la dyspraxie

Depuis l’écriture de ce texte en 2012, j’ai publié ce livre en 2015,

Laisse-moi t’expliquer la dyspraxie, chez Midi trente à découvrir ici 

Une première victoire

Et ce soir, je suis contente de vous partager cette petite réussite.  Une première commande officielle pour un article.  Comme si je réalisais que cet handicap pouvait aussi m’apporter du positif, que toutes ces années de thérapies, de conciliation travail-famille-handicap, de recherche de solutions pouvaient m’amener ailleurs. Que ce vécu personnel puisse aussi être bon pour moi du côté professionnel.

Quel ipad choisir
comme pour les étuis d’iPad

Bon, c’est juste un article, j’ai déjà un métier et je commence à être un peu vieille pour changer de profession, mais dans mon petit moi souvent étranglé par les difficultés de ma vie, alors que je perds le contrôle de pleins de choses (ma vie, ma maison, etc…) pour répondre aux urgences, bien c’est bon. C’est chaud. C’est doux. Yahou!!!

Le début de quelque chose de nouveau

Et comme j’aime bien partager (n’est-ce pas là un des premiers buts des blogues et de l’écriture?), bien voilà! C’est fait! Et, ce qui est bien dans cette histoire, c’est qu’elle n’est pas finie. Deux articles m’attendent ainsi qu’un projet d’album documentaire avec une amie inspirante. Ça va peut-être prendre un peu de temps encore, mais peu importe, ce soir, ça me porte!

Ma relation douce-amère avec la dyspraxie
J’ai découvert plusieurs applications et astuces pour aider mes enfants dyspraxiques comme celle-ci

Ha! J’oubliais! Si ça vous tente, allez lire mon article, partagez-le avec ceux qui aimeraient comprendre la dyspraxie et vous savez quoi? Vous pouvez même cliquer sur « j’aime » comme si vous me donniez une petite tape virtuelle sur l’épaule. Le lien se trouve ici.   Merci!

Comme quoi, avec du recul, je réalise que la dyspraxie a changé ma vie, en mieux, malgré moi. Trop souvent, elle me complique la vie, mais mon désir de trouver des solutions, d’accompagner au mieux mes enfants est aussi en train d’avoir une grande incidence sur ma carrière professionnelle.

Et vous, quelle relation avez-vous avec la dyspraxie?

Vous pouvez aussi suivre ma page Facebook, Laisse-moi t’expliquer la dyspraxie, ici!

N’oubliez pas de me suivre sur FacebookTwitter, Instagram ou Pinterest!

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This