12

«Le suicide n’est pas une option» :: deuxième partie


Mon histoire… Elle est sortie comme ça, sans trop de détails, avec peu de mots. Si vous me connaissez, vous savez à quoi peut ressembler mon quotidien depuis que je suis maman. Sinon, c’est quand même juste assez pour comprendre.


Photo prise pour la campagne – janvier 2012
Il y a presque trois, alors que j’étais encore plus bas que je le pensais, que j’avalais de la vase, tout au fond d’un lac noir, épais, sombre, sans lumière, sans espoir, j’ai voulu mourir.
En fait, découragée, épuisée, au bout de mes ressources, je ne souhaitais plus qu’une chose, que tout s’arrête, me rouler en boule et ne plus rien ressentir.
Un matin gris-froid, à me traîner de la céramique blanche de la cuisine au divan du salon, j’ai entendu à la télé allumée, un invité et surtout une phrase qui m’ont fait réagir.
Quel héritage je souhaitais laisser à mes enfants? À mon chum? À ma famille? À mes amis? Est-ce qu’à mon tour, j’étais pour les faire souffrir?
Ce ne fut pas facile, maintenant, je pleure encore souvent, mais, même les yeux plein d’eau, je n’oublie plus de jamais de sourire.
***

À chaque nouvelle épreuve, à chaque nouvelle difficulté, la phrase « quel héritage je veux laisser à mes enfants? » me guide vers des solutions, m’accompagne dans mes efforts pour ne pas perdre espoir… Ils sont ma plus grande motivation.

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This