10

Le jour du souvenir, 2e année

L’année dernière, en cette journée du souvenir, j’avais écrit un texte (ici) inspiré de nos combattants… Le jour du souvenir!?!

À partir d’aujourd’hui, je vais toujours me souvenir, le 11 novembre, de toutes les combattantes que nous sommes, nous, les mamans! Je déclare cette journée dédiée aux nouvelles batailles de l’an 2 000, celles des mamans qui font des pieds et des mains pour obtenir des services, des évaluations, de l’aide, du soutien, des réponses pour répondre aux besoins de leurs enfants, particulièrement ceux qui ont des défis particuliers.

Je porterai une fleur rouge, pleine d’amour, de passion et de sang (oui! oui!) en pensant à nous toutes alors que nous pensons aux autres, le reste de l’année. Je vous lève ma tasse de café (plus appropriée après une courte nuit de maman!) à vous toutes les mamans d’enfants malades, handicapées, différents, turbulents, dérangeants, ayant un trouble ou un retard, allergiques, vaccinés ou pas!

Nancy, Isabelle, Loreli, Claudia, Nathalie, Josée, Sophie, Stéphanie, Katherine, Lyne, Mélanie, Kim et toutes les autres, je penserai à vous à chaque fois que je verrai une fleur rouge! Je vous envoie plein d’amour, de courage, de soleil, de reconnaissance, d’empathie, d’énergie et de patience…

Cette journée n’enlève rien à la fête des mères que nous partageons déjà avec toutes les mamans, nos mamans, nos soeurs, nos amies, nos collègues… C’est juste que je nous offre une journée de reconnaissance et de réjouissances supplémentaires pour nous qui avons les bouchées plus grandes, plus nombreuses… Pour les autres mamans, ne soyez pas vexées, vous faites déjà un travail extraordinaire, mais aujourd’hui, une petite tape sur l’épaule (ou un petit mot!) nous ferait beaucoup de bien, à nous, les combattantes!

Le 11 novembre, je me souviens de vous toutes…
Et je vous dis BRAVO!

::

Après 12 mois, je trouve mon texte toujours aussi pertinent. Mais, j’ai aussi une belle pensée pour toutes les familles de soldats qui doivent vivre cette journée avec angoisse, se demandant si elles seront en deuil d’ici la prochaine.

::

Et je devrais ajouter plusieurs nouveaux noms, ceux de toutes les mamans (oui, il a aussi quelques papas) rencontrées lors de la dernière année, tantôt au centre de réadaptation, tantôt à l’hôpital, tantôt à des loisirs adaptés, ou lors de conférences ou de rencontres avec certaines associations. J’ai peur de vous oublier et cette année et pour ne pas prendre de chance, j’ai une demande spéciale.
::

Venez écrire ici un petite commentaire en vous nommant, vous, votre enfant (vos) et la réalité qui est la votre. Ça peut aussi être un petit clin d’oeil à une famille de votre entourage, des gens qui vous inspirent, des enfants croisés à l’école.

::

Ensemble, solidaires, nous nous souvenons.
Et nous nous souviendrons.
Merci.

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This