4

Jardin, patience et découvertes.

Depuis que nous avons commencé nos semis, nous travaillons fort une qualité (une vertue!?!) dont les enfants en général ont besoin de développer: la patience!
Alors que nous avons de plus en plus de facilité pour obtenir presque tout rapidement, attendre que nos plants poussent, que nos fleurs sortent, que nos fruits mûrissent est vraiment un processus parfois frustrant pour mes enfants.
Et contrairement à plusieurs situations où maman intervient pour contrer une crise ou répondre aux besoin de mes cocos, ici, je suis bien impuissante.  C’est Dame Nature qui décide!

Alors, en attendant, après chaque souper, on se retrouve au jardin pour arroser, arracher des mauvaises herbes, mesurer nos poussent et faire des expériences gustatives avec les ciboulettes, capucines et autres fines herbes vivaces.
Mais, c’est long!  Mon fils a même mangé deux tomates oranges alors qu’il ne pouvait plus attendre.  Une fraise qu’on observe depuis quelques jours a même disparu alors qu’elle commençait à peine rougir.  Mais, je le comprends, je trouve cela long moi aussi, j’ai hâte de voir si jardin produira quelques légumes dignes de ce nom.
Dès que les enfants sont au lit (mes petits coqs se couchent tôt), je retourne dehors observer la nature et jouer dans la terre. Ça fait deux soirs que je rente après 21h00 alors que je ne me suis pas rendue compte que le temps avait filé. J’ai des courbatures au doigts et je ne vous montre pas mes ongles, une vraie ménagère!
En fait, je me sens privilégiée d’avoir renouée avec ma passion des végétaux.  Alors que les tornades virtuelles et réelles m’entourent toujours, quand je sors dehors, j’oublie tout.  Parfois, j’oublie même de me changer et je réalise une fois mes genoux mouillés (et sales!) que je suis encore habillée avec mes vêtements propres (de ville? De travail?).
Ma passion ne me coûte pas très cher, elle me permet de m’oxygéner, d’arrêter la ronde des peurs et des angoisses, de passer du temps avec mes enfants, de prendre du recul sur ma propre vie et même de me donner un sentiment de pouvoir alors que dans le fond, on ne décide pas de grand chose, hein?
Alors, si jamais vous me croisez une moustache de terre au visage (oui, je suis sortie ainsi la semaine passée, sans le savoir…), les mains sèches, les ongles cassés, les vêtements tâchés, des rides de soleil au visage et un grand sourire gaga, soyez « PATIENTS » avec moi, ne me jugez pas trop vite!

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This