2

Dyspraxie et quotidien

Fiston, mon homme et moi sommes au salon tous collés, odeurs de café et de chocolat chaud mélangés, en train de se réveiller tranquillement, quand mon fils s’exclame:

Maman, orage! Beaucoup de bruit!!!

– Mais non, il n’y a pas d’orage.

– Tonnerre, papa!

– Ne t’inquiète pas, c’est Mimi qui se réveille!

(…)

Note: Fillette, dyspraxique, se déplace sans aide, elle va où elle le souhaite et impulsive, ça se fait toujours rapidement avec plus ou moins de dégâts: genoux écorchés, verres, plats, jeux et casse-têtes renversés, cadres de portes frappés, tête abîmée, bleus sur ses membres et orteils écrasées chez les autres… Quand fiston a cru à une grosse tempête alors que c’était seulement fillette qui se levait, je me suis dit que j’avais là un excellent exemple à partager sur cet handicap invisible, mais si présent et parfois dérangeant.

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This