0
0

Deux univers opposés dans ma classe: lettre à un parent

Les profs, on a toujours toutes sortes de petits humains dans notre classe.

Chaque année, parmi ces petits êtres d’amour, il y en a toujours qui seront un peu plus « un défi » que les autres. Souvent, parce qu’ils en ont eux-mêmes, des défis.

Ton kid, on m’avait parlé de lui. J’avais vu son dossier. Je savais qu’il fallait que je me retrousse les manches dès de la première journée.

Des météorites

Dès septembre de l’an dernier, ça n’a pas été facile.

Nos personnalités s’entrechoquaient. Se fonçaient dedans comme deux météorites qui venaient chacun d’un bout opposé de l’univers. Et qui provoquaient des explosions ultra-mégas cosmiques!

La détonation était parfois si grande que j’en finissais mes journées complètement désintégrée, épuisée par la commotion.

Des soirs, je me demandais quoi faire. Peu importe ce que je disais, ça me prenait souvent de longues minutes avant que ton mini-météorite accepte de faire les consignes ultras simples que je lui demandais.

Avant qu’il accepte la façon de faire de MON univers.

J’arrivais toujours à le faire écouter. Mais souvent après plusieurs minutes d’argumentation qui ne finissaient plus.

Ce n’était pas agréable pour moi. Ni pour lui.

Deux univers opposés dans ma classe

Deux univers opposés dans ma classe

Des coins opposés de l’univers

Ton kid, il voit le monde à sa façon bien à lui. Ça ne servait à rien que j’essaie de lui faire comprendre ma vision. Elle n’avait AUCUNE logique pour lui. Bien souvent, il ne se gênait pas pour me le dire, de toute façon!

Alors, au lieu d’essayer de lui imposer la façon de faire de mon coin d’univers lointain, j’ai décidé d’aller le rejoindre dans le sien. D’essayer de le comprendre. Sans pour autant changer ma propre vision.

Puis j’ai vite compris que SA logique à lui, elle était souvent plus… LOGIQUE quoi!

Dans le fond, le coco, il voit le monde tel qu’il est. Point. Sans interférence de valeurs, d’émotions. Tout est noir. Tout est blanc. Le gris, ça n’existe juste pas dans son univers.

En lui disant des choses comme : “Je comprends ce que tu me dis. Que ce n’est pas logique pour toi ! Mais il y a des règles dans ma classe et tu sais que c’est moi qui ai le dernier mot de toute façon. Tu dois faire ce que je te demande.“

En lui expliquant que je comprenais qu’il ne pensait pas de la même façon que nous. En lâchant prise sur certaines choses. S’il veut dessiner ou lire pendant la leçon, pourquoi pas? De toute façon, j’ai réalisé qu’il avait tout compris quand même après! Si ce n’est pas un super pouvoir, ça!

J’ai changé ma façon de faire. J’ai été moins rigide avec lui.

Et les deux météorites n’ont plus JAMAIS causé d’explosions interstellaires. Ils ont même commencé à s’épanouir ensemble.

Deux univers qui travaillent ensemble

Je me demande parfois qui de l’an dernier a appris le plus? Ton kid ou moi?

Parce que j’ai appris en travaillant à établir une relation avec ton enfant. Plus que j’aurais pu le faire dans n’importe quel cours à l’université.

Ton kid, il m’a même aidé à travailler sur moi. À être encore plus ouverte, plus patiente, plus empathique. Même plus humaine!

À comprendre le monde avec une autre vision. D’une autre façon.

En juin, j’ai su que je pourrais suivre certains de mes élèves une année de plus. J’ai tout de suite demandé que ton kid soit placé dans ma classe. Certains collègues m’ont regardé bizarrement. Je voulais vraiment l’avoir comme élève deux ans?

Oh que oui! La relation entre lui et moi étant déjà établie, ça ne pouvait que l’aider. Puis, j’aimais tellement lui enseigner.

Deux univers opposés dans ma classe

On voyage ensemble pour une deuxième année!

Aujourd’hui, quand je pense à ton enfant, c’est le mot FIERTÉ qui me vient en tête.

Je suis si fière de lui!

Depuis septembre, il s’épanouit!

Et il se sent bien. Ça paraît!

De plus, les autres élèves de la classe l’ont accepté à part entière. Avec ses différences. Avec sa vision de la vie à l’opposé de leur univers.

Ils l’aiment bien. Ils aiment interagir avec lui. Trouvent ses blagues drôles. Moi aussi d’ailleurs! C’est vraiment un p’tit comique!

Son univers opposé fait maintenant partie intégrale du nôtre. Sa vision différente est comprise par plusieurs.

Et il commence aussi à mieux comprendre notre univers. Il a même parfois du plaisir à le découvrir. Il est plus ouvert aux changements.

 

Les autres élèves de la classe l’ont accepté à part entière. Avec ses différences. Avec sa vision de la vie à l’opposé de leur univers.

Ils l’aiment bien. Ils aiment interagir avec lui. Trouvent ses blagues drôles. Moi aussi d’ailleurs!

En voyage vers un nouvel univers

Quand je pense au secondaire qui arrive l’an prochain, je suis moins inquiète pour ton grand coco. Je pense bien qu’on va lui donner les outils dont il aura besoin.

Qu’il risque d’y avoir moins d’explosions, moins de “clashs” d’univers.

Que ton enfant va être bien. Qu’il va réussir.

Puis, je dois avouer que je vais m’ennuyer de lui. De son humour. De sa vision de la vie. De son jugement logique et terre à terre qui me fait sourire si souvent.

Ton kid, il a fait de moi une meilleure prof. Ce que j’ai appris avec lui me servira tout au long de ma carrière.

Ton kid, malgré son raisonnement qui vient parfois d’un univers lointain, va être capable de vivre dans le nôtre sans problème. Et y être heureux.

Parce que ton kid, il est simplement extraordinaire! Dans tous les univers! Et je me trouve vraiment chanceuse qu’il ait croisé le mien.

 

Par Isabelle, enseignante, maman et blogueuse

Vous pourriez aussi aimer

Abonnez-vous à mon infolettre!


 

Et recevez gratuitement l’outil « 20 informations incontournables à partager avec les intervenants de mon enfant »

 

Pin It on Pinterest

Share This