0

Camp de vacances: 15 trucs pour enfant à besoins particuliers!

Camps de vacances: 15 trucs pour aider!

Avez-vous déjà osé envoyer votre enfant à besoins particuliers séjourner dans un camp de vacances? Pas un camp de jour où il revient en fin de journée. Non!  Un « vrai » camp qui implique des dodos loin de la maison?

Ça prend une grande dose de confiance et de lâcher-prise pour accepter de laisser aller dans un endroit éloigné, et ce plusieurs jours de suite, ceux sur qui on veille si attentivement au quotidien, mais c’est aussi un incroyable cadeau à leur offrir et des souvenirs pour le reste de leur vie.

Les avantages sont nombreux d’envoyer son enfants en camp de vacances!

Quand on réussit à mettre de côté notre anxiété, on constate que les avantages d’une telle aventure sont nombreux, autant pour nos cocos-cocottes que pour nous :

  • De leur côté, ils devront faire appel à leur sens de la débrouillardise et des responsabilités et démontrer plus d’autonomie, ce qui se traduira au final par un sentiment de fierté et de confiance en soi renforcé. Ils vivront également des expériences qui les sortiront de leur routine, dans un contexte où ils seront moins marginalisés, donc plus à l’aise. Ils en ressortiront avec une estime de soi gonflée à bloc!
  • Du nôtre, l’éloignement nous donnera l’occasion de prendre du répit et de s’accorder du temps pour soi, deux aspects qu’on néglige souvent quand les enfants sont avec nous.
  • Enfin, c’est aussi le moment de prendre soin de notre deuil (nos deuils), parce que cela aussi fait partie de notre réalité

Pour que ça roule comme sur des roulettes pendant le camp de vacances…

Pour éviter les mauvaises surprises et faciliter le déroulement du séjour, une bonne préparation s’impose. J’ai demandé à Julie Philippon (moi, celle qui est derrière Mamanbooh!) de nous partager ses meilleurs trucs. Ça fait déjà plusieurs années que ses enfants partent pour un séjour chaque été, elle commence à avoir une belle expérience!

15 trucs pour se faciliter la vie avant que son enfant parte en camp!

#1 Identifier tout, tout, tout! Ça évite les confusions et recherches sans fin.

#2 Passer en revue tous les bagages AVEC l’enfant, afin qu’il connaisse bien son stock. Il ne pourra pas dire qu’il n’a pas mis son pantalon de pluie parce qu’il n’était pas dans sa valise…

#3  Diviser les bagages en « journée »; utiliser de grands sacs de type Ziploc et y insérer les vêtements et accessoires nécessaires pour passer une journée. Répéter pour tout le temps du séjour.

#4 Vaut mieux ramener le surplus intact que de manquer de quelque chose. Ça évitera des allers-retours sur la route!

#5 Faire des photocopies de leurs cartes d’assurance-maladie et de leurs carnets de santé (qu’on doit souvent fournir aux camps), comme ça, si jamais il y a une urgence et que les précieux documents sont égarés au fond d’une tente, on aura des copies de dépannage.

#6 Écrire les maladies ou allergies dont souffre coco-cocotte directement sur la carte d’assurance-maladie au crayon de type Sharpie ou sur un autocollant qu’on y appose, pour que l’information soit accessible rapidement.

#7 Inclure dans les bagages un petit kit de survie aux accidents nocturnes : serviettes humides, surmatelas, sac de plastique, pyjamas et culottes de rechange, etc.

#8 Choisir le linge dans lequel les enfants se sentent bien et confortable, peu importe le look ou les trous…

#9 Prendre le temps de passer en révision les bagages avec son jeune au moment de l’installation dans son dortoir, sa chambre ou sa tente. Ainsi, il retrouvera ses choses plus facilement.

#10 Petit truc « sentimental » : pour rassurer nos poussins, on s’installe devant le camp avant de quitter et on leur indique dans quelle direction est la maison pour qu’ils puissent nous envoyer des becs soufflés.

#11 Idéalement, si on veut vraiment décrocher et optimiser l’autonomie de nos enfants, on ne communique pas durant le séjour s’il n’y a pas d’urgence.

#12 Mettre dans la valise un (très) gros sac pour ramener le linge sale qui s’accumule bien vite!

#13 Une caméra jetable peut être une belle façon d’inciter notre jeune à profiter pleinement de son aventure loin de la maison en se ramenant de beaux souvenirs.

#14 Penser à demander le nom des moniteurs et autres personnes responsables de nos enfants avant de quitter les lieux.

#15 S’informer auprès de son CLSC si la subvention DIMOS est disponible dans la région. Cette aide financière, destinée aux parents d’enfants handicapés, se présente sous forme d’allocation directe pour « acheter » du répit.

Un dernier truc de Julie?

Truc bonus : ne pas se gêner de nommer toutes les petites choses qui nous viennent en tête concernant notre enfant, même si ça peut paraître insignifiant. Les camps pour enfants à besoins particuliers ont une ouverture et une sensibilité pour ces petits détails, ils comprendront notre besoin de les mentionner sans nous juger!

En prenant le temps de bien préparer et planifier le séjour en camp de vacances de notre coco-cocotte avec extras, le stress et l’angoisse de séparation diminueront et laisseront plus de place à l’enthousiasme et l’excitation, pour eux comme pour nous!

Si vous avez des trucs vous aussi, n’hésitez pas à nous les partager!

Bon camp de vacances à tous!

Ariane Mimeault, auteure et blogueuse

Pour aller plus loin, visitez les sites de:

Pour suivre Ariane, abonnez-vous à sa page Le fil d’Ariane, lisez-la chez TPL Moms, ici et chez Ensemble, maintenant, .

Qui est Ariane? C’est une amie qui  joue un rôle de fée marraine un peu dans ma vie depuis quelques années. Maman de deux ados, rédactrice pigiste et collaboratrice à d’autres blogues sur la parentalité, ses « spécialités » sont l’adolescence, l’anxiété sous toutes ses formes, particulièrement chez les préados-ados, les aléas de la maternité, etc.

Ces billets aussi pourrait vous intéresser:

  1. Une histoire de…proche aidant qui ne finit jamais
  2. 5 façons d’aider un proche aidant
  3. Comment réduire sa charge mentale?

 

Vous pourriez aussi aimer

Abonnez-vous à mon infolettre!


 

Et recevez gratuitement l’outil « 20 informations incontournables à partager avec les intervenants de mon enfant »

 

Pin It on Pinterest

Share This