0

Diversité corporelle: l’histoire de Julie RB

Diversité corporelle: l'histoire de Julie R.B. #30couleurs

En quoi le sujet de la diversité corporelle est important pour vous?

La diversité corporelle est un sujet qui parle beaucoup à l’ancienne enseignante que je suis. Beaucoup de jeunes ont la vie dure avec les standards véhiculés par notre société de consommation. Les médias et les réseaux sociaux ont d’ailleurs un grand rôle à jouer dans la perception de leur corps. Les modèles masculins et féminins qu’on leur présente suivent une ligne très spécifique et il n’est que très rarement question de diversité corporelle quand vient le temps de présenter les produits vestimentaires qui leur sont destinés. Je crois qu’il est primordial pour nos ados d’être en mesure de se définir par ce qu’ils sont réellement plutôt que par ce qu’ils laissent paraître aux autres. Combien de jeunes qui semblaient être bien dans leur peau ont malheureusement mis fin à leurs jours? Souvent, les apparences peuvent être trompeuses…

Pour ne rien manquer de notre projet, recherchez le hashtag #30couleurs ou cliquez ici ! 

Quelle était votre relation avec votre corps pendant l’adolescence? Au début de votre vie de jeune adulte? Maintenant?

Enfant et adolescente, j’ai entretenu une belle relation avec mon corps. Je faisais beaucoup de sport, j’étais en forme, j’avais la chance d’avoir un joli visage et je n’ai pas eu de problèmes cutanés comme certains peuvent l’expérimenter lors de l’adolescence. Je me souviens avoir éprouvé une certaine gêne à porter certains vêtements, sans plus. Les difficultés que j’ai vécues adolescente étaient davantage de l’ordre de ma relation avec mes amies que de mon image corporelle. Physiquement, je me suis développée vers la fin de mon secondaire. C’est donc surtout le fait de me faire dire par mes amies que je n’avais aucun défi, comme si j’étais parfaite, qui m’irritait le plus. Les défis de voir mon corps se transformer tranquillement se sont davantage manifestés une fois jeune adulte.

Lors de mon passage aux études postsecondaires, c’est le changement de mode de vie lorsqu’on fréquente le cégep et l’université, conjugué à ma puberté, qui m’ont amenée à me comparer aux autres. J’ai d’ailleurs commencé à pratiquer le cheerleading, sport relativement superficiel, mais exigeant du point de vue physique. J’ai par contre réussi à faire la part des choses et à m’accepter telle que je suis malgré cette petite voix interne qui aurait tellement aimé être différente à l’occasion.

 

Maintenant maman de trois garçons, bientôt quatre, ayant un mode de vie particulier, soit celui de famille de militaire, ce que je vise est de me sentir bien dans ma peau et d’être en forme. Puisque mon temps libre est limité, j’accepte plus facilement le fait que mon corps soit « négligé » et, qu’à l’avenir, j’aurai à vivre avec des varices, don de ma dernière grossesse. Ce que je priorise dorénavant est de tenter de retrouver un équilibre de vie adéquat pour moi, non pas pour avoir l’air plus belle pour les autres ou quoi que ce soit, mais bien pour me sentir sereine, être à l’aise avec moi-même, m’aimer. Notre beauté vient de notre coeur et de notre tête. Notre corps n’est que la manifestation de notre intérieur. Lorsque nous sommes bien avec nous-mêmes, nous le reflétons et pour moi, c’est ça la beauté chez quelqu’un. Maintenant, ma santé mentale a priorité sur mon apparence physique, car je sais qu’en me sentant bien, je m’aimerai et mon entourage aussi.

Quelle partie de votre corps préférez-vous et pourquoi?

Puisqu’il faut choisir, la partie de mon corps que je préfère est mon visage, parce que je considère que j’ai de jolis traits et que, somme toute, #JeSuisBelle.

Pourquoi avoir choisi cette photo, qu’est-ce qu’elle représente pour vous?

 Cette photo me représente, moi, à travers des yeux de mon fils. Je crois qu’elle représente bien ce que je dégage lorsque je suis bien, à l’aise avec toutes les facettes de ma personne, que ce soit mon physique ou mon côté psychologique. Malgré mes cernes de maman, ma bedaine d’un quatrième en pleine croissance et ma posture voûtée qui montre à quel point ça fait longtemps que je ne me suis pas entraînée, je suis à même de constater que je suis bien dans ma peau, malgré tout!

Qu’aimeriez-vous dire à la personne de votre choix (vous ado, à un enfant, un adulte signifiant, un passant, etc.)?

Ce qui est primordial, c’est d’être bien avec soi, dans son corps et dans sa tête. Notre corps est en quelque sorte notre maison. Nous y vivrons toute notre vie. Il est important de l’accepter avec ses beautés et avec les particularités qui font qu’il est unique. Il évoluera avec nous tout au long de notre vie. Les traces qu’il portera seront les preuves d’une vie à notre image, les témoins de notre vie.

Julie RB

Blogueuse à LilyAcademix et Ma vie avec mes pissenlits

Et vous, quelle est votre histoire? 

Les 30 couleurs de la diversité CORPORELLE, c’est quoi ?/mamanbooh

Les 30 couleurs de la diversité CORPORELLE, c’est quoi ?

 

EnregistrerEnregistrer

Vous pourriez aussi aimer

Abonnez-vous à mon infolettre!


 

Et recevez gratuitement l’outil « 20 informations incontournables à partager avec les intervenants de mon enfant »

 

Pin It on Pinterest

Share This