0

Diversité corporelle: l’histoire de Valérie

En quoi le sujet de la diversité corporelle est important pour vous?

La diversité corporelle est un sujet très important aujourd’hui et c’est vraiment important en tant que parent et personne du monde de propager l’acceptation et la célébration du corps.

Pour ne rien manquer de notre projet, recherchez le hashtag #30couleurs ou cliquez ici ! 

Quelle était votre relation avec votre corps pendant l’adolescence? Au début de votre vie de jeune adulte? Maintenant?

J’ai gagné à la loterie de la puberté. Cheveux gras, acné, surpoids, corps de femme à 11 ans, orthodontie, lunettes, la plus grande et la plus costaude de la classe… Disons que je n’avais rien pour me faire des amis. C’est ce qui est évidemment arrivé en combo avec l’intimidation.

En plus d’avoir l’air du vilain petit canard, j’ai toujours eu des passions peu communes. On parle ici de jeux vidéo, animes, conception de sites Web… À 14 ans, alors que les filles commençaient à avoir des amoureux, j’étais dans mon sous-sol à geeker.

L’adolescence est une période critique chez un être humain et cette période peut laisser des cicatrices. Je suis encore gênée de commencer des amitiés par peur de me faire juger ou rire de moi. J’ai aussi d’ailleurs de la misère encore aujourd’hui à parler de moi sur mon blogue, j’en ai encore peur! Et si les gens me trouvaient ridicule?

Diversité corporelle: l'histoire de Valérie #30couleurs

Diversité corporelle: l’histoire de Valérie #30couleurs

Vers 16 ans, la vie a été plus clémente envers moi. J’ai commencé à me trouver jolie et je suis tombée amoureuse de mon conjoint actuel à 19 ans.

Après avoir eu des enfants, j’ai commencé à prendre soin de moi et j’ai surtout renoué avec ma personnalité plus geek que j’avais mise de côté pour plaire. J’ai ouvert mon blogue en janvier 2016 et depuis ce temps, j’apprends à recoller les pots cassés de ma personnalité et à reconnecter avec la vraie Valérie. J’essaie surtout de réaliser les rêves de la petite fille de 14 ans que j’étais et pour le moment, je suis fière de ce que je réalise!

Quelle partie de votre corps préférez-vous et pourquoi?

Mes orteils? Non, je crois que ce sont les pires, ha ha! Sérieusement je n’ai pas vraiment de partie préférée; j’ai beaucoup d’imperfections, mais le tout n’est pas si pire dans le fond. Je crois que je pourrais dire que j’apprécie beaucoup mes grandes jambes!

Pourquoi avoir choisi cette photo, qu’est-ce qu’elle représente pour vous?

Je dirais que plus je vieillis, plus je m’accepte et je me trouve cute sur pas mal de photos en petite robe ou bien arrangée! J’ai gagné beaucoup d’assurance au cours des dernières années et surtout depuis que j’ai décidé de vivre pour moi et de me trouver belle! Semblerait-il que je suis la plus belle aux yeux de mes enfants, donc cela me suffit amplement ! J’ai choisi cette photo parce que c’est juste moi. Jeans, t-shirt cute, casquette avec l’inscription Hime, ce qui veut dire princesse en japonais, des taches de riz collant parce que je venais de cuisiner un demi-char d’onigiris pour le SaGGeek, un sourire heureux d’être dans mon univers geek et un mouvement corporel très akward et non fluide parce que hé, je ne sais pas pantoute comment être cool pis populaire! Mais who cares, ça me va et je suis heureuse!

Qu’aimeriez-vous dire à la personne de votre choix (vous ado, à un enfant, un adulte signifiant, un passant, etc.)?

Il y a une chose que j’ai mise de côté à l’adolescence et c’est l’instinct. L’instinct de foncer pour réaliser ses rêves, pour être la personne que je rêvais d’être, pour m’accomplir et me trouver belle. J’ai mis ça de côté pour faire plaisir à tout le monde et physiquement plaire. C’est drôle qu’à 14 ans je rêvais de devenir traductrice japonais-français et que je ne me souciais pas de mon apparence.

Bon, aujourd’hui je ne traduis pas le japonais, mais plutôt le bento québécois. Mais j’aimerais dire à ma fille de foncer dans la vie pour ses propres rêves, pour sa propre carrière, pour sa propre vision de la beauté, pour être juste heureuse. Tu sais ma fille, gardes ton intuition et écoutes la voix de ton cœur. Ne laisse pas les gens te dicter comment tu dois avoir l’air. L’esthétique, c’est futile quand tu peux passer du temps à réaliser de grandes choses et t’épanouir. Tu es belle, peu importe ton physique! Rayonne par tes passions tout simplement.

Valérie Lévesque, auteure, blogueuse sur Les bento de Valérie et conférencière

Et vous, quelle est votre histoire? 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Vous pourriez aussi aimer

Abonnez-vous à mon infolettre!


 

Et recevez gratuitement l’outil « 20 informations incontournables à partager avec les intervenants de mon enfant »

 

Pin It on Pinterest

Share This