0

« EJECT câlisse! »: la fois où j’ai sacré sur Facebook

Alors là, pour un blogue de maman, qui parle principalement de la famille, de l’éducation, des troubles d’apprentissage, de la différence, qui propose des idées d’activités, de lectures, de bricolages et de DIY, qui raconte les hauts et les bas de la conciliation travail-famille-maladies-handicaps, je pense que je viens de dépasser une certaine limite et je m’en excuse d’avance.

EJECT Câlisse, mon nouveau mantra!

Un langage coloré, mais politiquement correct

Moi-même, je relis mon titre, j’efface puis j’écris à nouveau le titre depuis deux minutes. C’est qu’au quotidien, je ne sacre pas vraiment. J’utilise un langage coloré, simple et accessible. Par contre, en plus d’être « politiquement correct », ce niveau de langage est bien pratique quand nous sommes en mode « maman » ou encore « enseignante » ou « conférencière », etc.  Et fait aussi, disons-le, plus professionnel.

Alors, quand j’utilise un gros ou plusieurs gros mots, ça fesse encore plus, ne trouvez-vous pas? Je dois avouer que je n’haïs pas. Un peu comme crier quand on est toujours si patiente, ça nous donne une marge de manoeuvre encore plus grande.

 

La fois où j’ai fait un caca nerveux

Cette semaine, il y a eu un texte de Sophie Durocher qui a fait beaucoup de vagues, et moi, ancienne blogueuse d’opinion (qui « opinionne » toujours), j’ai fait quelques statuts à ce sujet, faisant aussi un lien avec mon projet commun avec une dizaine de blogueuses, #JeSuisBelle.

 

J’ai vu tellement de commentaires, mais j’en ai reçu beaucoup. J’ai été saluée par plusieurs, critiquée par d’autres et même remise à ma place, yolo!

 

Lisez l’article de LAPRESSE+ où je pose en…bikini, ici!

Pourquoi? Parce que juger ceux qui jugent, c’est pas beau. Je me suis même exprimé sur cela ici, avec cette petite réflexion.

 

EJECT câlisse! #fatshaming
Qui shame qui?

Naturellement, et c’est ce que je fais habituellement, on peut exprimer son désaccord dans une forme polie, sans dénigrer, en jouant avec les mots, etc. Mais cette fois-ci, je pense que j’étais pas mal à bout et j’ai fait un « caca nerveux« ! Accusant le Journal, lui faisant la morale un brin et faisant du pouce sur les idées du texte. Pour le lire sans que cela fasse faire des $ au journal, suivez ce lien.

 

La fois où j’ai sacré sur Facebook

J’ai pris un peu de recule, puis je me suis exprimée encore un autre fois, sous mon profil:

 

« Il y a deux ans, j’ai participé à un projet avec une gang de mamans, #JeSuisBelle, nous voulions véhiculer une plus grande diversité corporelle. Je me suis retrouvée en bikini dans LaPresse+*!
Aujourd’hui, je lis des commentaires à droite et à gauche pis ça me désole.
Et je juge.
Oui! Je ne comprends pas et surtout, n’accepte pas que l’on critique et marginalise une personne pour son poids, son aspect physique, son sexe, son orientation, son éducation, son statut, ses revenus, etc., tant et aussi longtemps que la liberté des uns ne brime pas celles des autres.
Je me rappelle qu’à l’époque, j’avais aussi été blastée p.c.q. je n’étais pas « assez grosse », donc, je ne pouvais pas vraiment savoir ni parler pour les « vraies grosses », pourtant, j’ai porté jusqu’à du 3X et mon IMC indiquait obésité morbide.
Puis l’an dernier, j’ai été très malade, j’ai fait une infection de la glande thyroïde, j’ai perdu beaucoup de poids en beaucoup trop peu de temps, mon cœur battait à 132 au repos, j’étais toujours essoufflée, chaque nuit, je mouillais mes draps, j’ai dû arrêter de m’entraîner, mes muscles ont fondu, mon cardio a disparu, d’autres bobos sont apparus et restés (allô l’ostéoporose !), j’étais verte, étirée, vide, mais pour certains, j’étais dont BIEN BELLE, j’ai pourtant dû prendre des pilules pour calmer mon coeur pendant 9 mois et je n’étais tellement pas en santé, ni bien. J’y repense et ça m’épuise.
Là, je n’ai aucune idée de mon poids, je sais que j’ai négligé ma santé depuis ma guérison, que je ne bouge pas assez, je suis trop stressée, etc.
Mais, suis-je plus belle ou moins belle?
On s’en fout!
Par contre, je crois que la vraie beauté est invisible pour les yeux.
La connerie aussi.
Mais, je sais de plus en plus la reconnaître et je la juge dans un premier temps, puis, je fais « EJECT »!
EJECT, câlisse!
Sur ce, je vous envoie plein de LOVE, soyez doux avec vous-mêmes. »
Julie ✌️?
Et là, bien j’ai fait réagir les gens avec mon EJECT CÂLISSE! Il paraît même que j’ai réveillé les enfants d’une certaine Julie, oups!
Puis, depuis, je passe par plusieurs émotions, je suis un peu gênée, je ne cherche pas les conflits ni les affronts. Je ne veux pas de l’attention à tous les prix, je n’en ai pas besoin, j’ai déjà de la difficulté à gérer celle que je vis déjà.
En même temps, ces deux petits mots, répétés comme un mantra, bien vous savez quoi? Ils me font terriblement du bien.
  • Tu fais une gaffe, qu’est-ce que les autres vont penser?
  • Tu viens de croiser une personne qui te reconnaît et tu fais plus dur que la chienne à Jacques?
  • Ta cuisine est en bordel, les gars de la construction arrivent, vont-ils te juger?
  • Tu as été patiente toute la journée avec ta fille, puis, au IGA, tu lui réponds bêtement, est-ce qu’on va me juger sur un 30 secondes d’impatience alors que j’ai fait de superbes interventions pendant les dix dernières heures?
  • J’ai oublié ou manqué de temps pour répondre à tel message?
  • Je ne suis pas assez ceci ou cela pour proposer mon nom pour tel truc?
  • [ À vous de compléter: ______________________________]

 

Et bien, j’ai une seule réponse qui me calme plus rapidement que 3 grandes respirations, une tisane, une séance de cohérence cardiaque pis pas mal tous mes autres trucs: EJECT CÂLISSE!
 
Une petite vidéo pour finir ça en douceur? Le fameux Fuck You de Lily Allen!
Et comme je suis à la fois un grand livre ouvert et généreuse, j’ai pensé vous l’offrir, à utiliser à toutes les sauces, dans votre tête, par écrit, de vive voix ou choix, tant et aussi souvent que ça peut vous faire du bien.
Moi, ça sauve ma santé mentale actuellement et certainement celles de ceux qui m’entourent.
 
Je crois que ça sera même mon prochain toast lorsque j’aurai un verre à lever, sur ce, avec tout mon coeur et mon empathie, je vous souhaite un EJECT CÂLISSE bien senti!
 
Et la❤️

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This