0

EJECT la culpabilité! #PlusJamaisCOMPAREnts

 N’oubliez pas de me suivre sur FacebookTwitter, Instagram ou Pinterest!
                

 EJECT la culpabilité! #plusjamaiscomparents
Fouillis, grimaces, amour et chaos, c’est pas mal ça ma vie au quotidien!
  
Quand je regarde cette photo,
je souris en me souvenant de l’ambiance électrique qui habitait ma demeure lors
de l’anniversaire de Fiston. De beaux grands garçons pleins d’énergie (le mot
est faible), du soleil, de la chaleur, des jeux, du sucre, de la baignade, une
pinata, un photobooth, des épées de mousse, etc. La totale, quoi! 

J’aime aussi notre pose, comme
si on était pour manger Fiston, il y a plein d’amour et de complicité dans
cette photo.Pourtant, elle n’a jamais été partagée. Pourquoi? 

La peur du jugement 

Parce que même si j’avais
ramassé quelques heures avant d’accueillir les invités, on y voit trop de
choses, trop de vie, trop de détails. Ça déborde de partout et je n’aime
pas ça. J’ai peur de me faire juger. Je me sens mal et hop, la culpabilité
embarque! 

 EJECT la culpabilité! #plusjamaiscomparents


Voici la photo publiée pour cet événement, on n’y voit que le plus important!


En fait, c’est faux. J’aime bien mon joyeux bordel, mais je ne l’assume pas.
Les meubles sont vieux et disparates, la déco… Hum, quelle déco? Il y a trop
de jouets, de paperasse, de livres, d’oeuvres d’art (les miennes, celles des
enfants) de matériel pour les devoirs et le bricolage, toutes les
surfaces débordent.  



Voici 25 photos en deux temps  #PlusJamaisCOMPAREnts,
Disons que même si j’aspire à
la simplicité et la légèreté, j’ai encore du chemin à faire et trop longtemps,
je me suis sentie « poche », refusant d’inviter des amis à la
maison pour ne pas être jugée. Alors, pas question de montrer cela en photo, du
moins, pas tout! 

Célébrons la vraie vie
ensemble! 

Ça tombe bien, dans le
cadre de son programme #PlusJamaisCOMPAREnts, « qui célèbre la
réalité des parents et les encourage à cesser de se comparer aux images mises
en scène, retouchées et embellies qui pullulent sur les réseaux sociaux »,  Quaker m’a demandée de vous en parler à
titre de blogueuse et de maman. 

Saviez-vous que parmi les
parents québécois qui publient des photos de leur famille sur les réseaux
sociaux, près de la moitié (46 %) se comparent aux autres parents. Chez les
femmes, cette proportion atteint même 52 %? *
 

Lire ce genre de statistiques me
désole. Pire encore, il semblerait que le tiers des mères québécoises doutent de leurs choix et de leurs habitudes
de parents lorsqu’elles regardent les photos alors que dans le fond, elles
se font mal pour des choses qui n’existent même pas dans la réalité. Du
moins, pas la mienne ni celle des gens qui m’entourent en général! 

C’est un sujet qui me tient à coeur.

Les images de la vraie vie, ce n’est ni la perfection ni la
promotion de parents indignes, ce sont des photos qu’on
partage en mettant de côté le jugement (et en espérant que les autres le
fassent tout autant). 

Arrêtons de nous comparer! 

Pour célébrer le
vrai visage de la parentalité, Quaker nous rappelle d’arrêter de se comparer et
d’enfin se faire confiance. D’ailleurs, sur le web, il y a de tout, ce n’est
pas juste noir. Moi, les réseaux sociaux m’ont même sauvée! J’ai écrit un livre sur le sujet.
C’est peut-être dans ma nature, mais je suis plus dans le partage, l’ouverture
et la bienveillance que le jugement. 
Lisez un extrait ici  de mon
livre Les réseaux sociaux m’ont sauvée
J’aime les vraies affaires,
même si elles ne sont pas parfaites. Elles ont des histoires à nous
raconter, du vécu, voire de l’expérience. D’ailleurs, qui l’est, parfait? 


Adhérons au mouvement #PlusJamaisCOMPAREnts 

Quaker, nous invite à accepter la vraie vie de parent,
aussi difficile soit-elle, et à partager nos moments familiaux, sans
filtre ni cadrage flatteur. Comment? 
En les marquant du hashtag #PlusJamaisCOMPAREnts (si
jamais vous êtes la reine du foyer, pas besoin de faire semblant que ce soit en
désordre non plus, ok?). Si vous voulez en voir quelques-unes, sur Instagram, c’est par ici et sur Twitter, par .  De plus, vous pouvez aussi
visionner la vidéo et en apprendre plus en allant sur le microsite ici bit.ly/2g3RI7b. 
Arrêtons de se comparer aux
autres, ayons confiance en nos choix et n’oublions pas qu’une image, c’est seulement un petit
moment isolé, une fraction de seconde dans une vie qui en compte des millions. 
Alors, qui embarque dans le
mouvement? Si vous le faites, taguez-moi pour que je puisse voir passer vos
photos et les commenter. 

Et surtout, n’oubliez pas,
EJECT la culpabilité! 

 

*Méthodologie :  Du 3
au 9 novembre 2016, un millier de parents du Québec qui hébergent encore leurs
enfants ont été choisis au hasard pour répondre à un sondage en ligne. Les
répondants ont été recrutés au sein du bassin de recherche du panel en ligne de
CROP.   

Divulgation: billet présenté par Quaker. Comme toujours,
mes opinions et mes images m’appartiennent, n’en doutez pas! 

N’oubliez pas de me suivre sur FacebookTwitter, Instagram ou Pinterest!

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This