12

Une histoire de…testicule #jeudiconfession

Depuis cet automne, j’ai choisi de vous
partager des histoires de la vraie vie, des choses dont on n’ose pas souvent
parler, mais qui font partie de notre quotidien pourtant. Des sujets qui font
rougir, même s’ils n’ont rien de coquin. En gros, je vous parle des vraies
affaires qui sont encore trop souvent taboues, les menstruations, le « caca », l’encroprésie et les fécalomes, l’incontinence, etc.
C’est arrivé au garçon d’une amie et quand j’ai compris la gravité de la chose, je me suis dit: « OMG, vite, il faut que j’en parle à mon garçon, à mes amis qui ont des gars, faut qu’on se le dise! »

Une histoire de testicule enflé

Une histoire de…testicule Julie Philippon @mamanbooh

Il n’y a pas de lien entre le choix du sous-vêtement et la torsion testiculaire 
On va l’appeler Thomas, 10 ans. Il revenait
de sa semaine passée chez papa quand il lance à sa mère, dès son entrée dans la
maison :
– M’man, j’ai un testicule vraiment enflé
depuis vendredi passé.
– En as-tu parlé à papa?
– Non, trop gêné.
– ok, on va regarder ça.
– …
Ce n’était pas juste un peu enflé, ça avait
trois fois la taille habituelle et le scrotum était tout rouge. Un appel à Info
Santé
confirme ce dont la maman se doutait bien : direction urgence
immédiatement!
Arrivé à
l’hôpital,  c’est plein, pourtant, après
seulement la phrase suivante au pré-triage « testicule enflé depuis
vendredi passé », ils se retrouvent prioritaires et rencontre un docteur en
5 min, après un test pour éliminer une infection urinaire le docteur explique.

Lisez une autre histoire incroyable ici, celle où j’ai eu l’impression d’aider ma fille à accoucher…


« Ça semble être une torsion testiculaire, tu aurais dû consulter rapidement, tu pourrais perdre ton testicule à cause de ça.  Demain, tu vas passer une échographie et ensuite rencontrer l’urologue».

« Son incidence annuelle est de 1 pour 4 000 garçons, plus fréquent chez le nouveau-né et chez l’adolescent » – Wikipédia

Trois options possibles pour Thomas


Trois options (pronostics) sont envisagées pour Thomas :
1- Antiinflammatoires et tout va rentrer dans l’ordre (celle que l’on souhaite +++)
2- Chirurgie pour poser une pince et éviter que cela ne se reproduise
3- Chirurgie pour retirer le testicule

Du haut de ses 10 ans, Thomas est inquiet, pourra-t-il avoir des bébés plus tard? Il regrette, il aurait dû en parler avant, même s’il n’était pas à l’aise. Une autre fois, il convient avec sa mère de l’appeler si ça ne va pas et de ne surtout pas attendre.

La torsion du testicule, qui touche souvent l’enfant, l’adolescent et l’homme jeune, est une urgence chirurgicale. En cas de retard, l’ischémie peut entraîner la mort du testicule par nécrose (6 heures après le début de la torsion). L’ablation du testicule nécrosé doit alors être pratiquée (orchidectomie). – Wikipédia

Une histoire de…testicule Julie Philippon @mamanbooh
Image qui accompagne les infos plus haut trouvées sur Wikipédia 

Le stress de l’attente


À 13h00, le
lendemain, c’est l’échographie. Ça demande encore une bonne dose de courage au
jeune homme pour montrer ses parties génitales à autant de monde. L’échographie
se passe bien, le radiologue confirme qu’il a des séquelles à droite suite à
une torsion testicule qui est revenu de lui-même, mais aucune nécrose, l’ablation du testicule est écartée.
Fiou!
Une histoire de…testicule Julie Philippon @mamanbooh
Torsion testiculaire par Samsam (une BD pour illustrer mon sujet, tout simplement)
Le rendez-vous avec l’urologue est remis, aucune place n’était disponible. Il
y aura probablement une intervention chirurgicale pour mettre un clip qui va
empêcher son testicule de « twister » encore, mais y’a rien de certain,
c’est l’urologue qui prendra la décision finale selon tous les rapports qu’il
recevra et en attendant, congé d’école offert pas le docteur pour compenser
pour le courage et le stress vécu : pas évident de baisser ainsi ses
culottes devant autant de monde.

Le retour de la torsion 

Ce congé fut de
courte durée, la torsion est revenue et repartie d’elle-même, très enflé
et douloureux, retour à l’hôpital, passage prioritaire au triage, attente de
voir le chirurgien, puis comme ça c’est replacé tout seul, congé d’hôpital, il
n’y a pas d’urologue de disponible d’ici la fin de la semaine.

« Vous
savez c’est quoi les hôpitaux, hein madame, on demande vendredi maximum, mais
on vous promet rien. »

La maman doit donc
vérifier, si ça revient, que tout est bien replacé, que le testicule remonte
tout seul. Dans le cas contraire, opération d’urgence, sinon, c’est encore
l’attente. Ça pourrait même prendre un mois. Donc, un mois à jouer le docteur avec son enfant inquiet. Quel enfer!

Vive
la prévention


En fait, mon amie attend toujours, vivant
dans l’incertitude, mais moi, je ne pouvais pas laisser ça passer sans en
parler à ma gang. Quand au souper, j’ai abordé le sujet sous
les yeux étonnés de mon chum, alors que Fillette mentionnait qu’elle avait eu un
cours de sexualité à l’école et nommait tous les noms des « petites
parties apprises », Fiston, plutôt expressif et sans inhibition, s’est
levé, a baissé ses culottes pour nous montrer que lui, il n’y en avait pas de
problème (une chance qu’on reste à la campagne et qu’il n’y avait personne à me
fenêtre).
Une histoire de…testicule Julie Philippon @mamanbooh
Torsion testiculaire par CORE EM
– Tant mieux, mais ça pourrait aussi
t’arriver à toi ou à un de tes amis et c’est important que tu le saches, que si
ça arrive, tu en parles, ok? Moi, je ne le savais pas, pourtant, c’est très
grave si cela arrive, ok?
– Ok, Man, promis!

Est-ce que vous saviez que cela pouvait
arriver? 

En avez-vous déjà parlé avec vos enfants? Le ferez-vous maintenant?


Note: 
je ne suis pas médecin, je vous partage des sujets qui me font réfléchir, soyez à l’écoute de vos enfants, de votre petite voix et surtout, allez consulter en cas de doute, ok?

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This