3

Et l’ENFANTITE, ça se soigne?

Arpès lÉCOLITE, je crois que moi, je viens d’attraper l’ENFANTITE!!! 
Misère! Je me sens bien poche de me l’avouer. 
En plus, j’ai même partagé ma dernière péripétie hier soir, avec un statut Instagram-Twitter-Facebook-libérateur, après avoir passé au travers du contenu du gros bac de poubelle, du bac de recyclage (qui sont maintenant ramassés aux deux semaines, donc déjà bien pleins), du compost (au semaine) et d’avoir fait le tour de la maison, du terrain, de celui du voisin (et ils sont grands ces terrains!).
Je peux vous affirmer, si vous le doutiez, que les restants de homard mangés il y a 5 jours, ça pue en bibitte. J’ai eu la présence d’esprit de mettre des gants (habituellement, je ne pense pas à ça et je ne suis pas dédaigneuse). Je peux aussi vous dire que l’odeur empreigne nos vêtements, même ma peau et mes cheveux puaient!

Les soins dentaires de base sont offerts à tous les petits Québécois, mais dès que ça se complique, ça coûte pas mal cher. Quand on n’a pas d’assurance, encore plus. Nous sommes très nombreux à vivre cette réalité, je n’ose même pas imaginer ce que c’est quand comme mon amie, tu as quatre enfants qui auront besoin de ce genre de soins (orthodontie).

J’avoue, après beaucoup d’émotion, je me suis effondrée sur mon plancher de cuisine, en pleurant. Je n’ai pas le temps pour ça, je n’ai pas d’argent pour ça, je fais de mon mieux, mais ce n’est jamais assez.

Finalement, on a retrouvé LA CHOSE, mais la soirée était fichue, pas est partie fâché, Fiston n’arrivait pas à s’endormir, anxieux, et maman, bien, elle est allée dans le bain, essayer de combattre les mauvaises odeurs, les courbatures (le jardinage, c’est un vrai sport) et les microbes (j’ai mal à la gorge).

Mais, je crois que j’ai besoin d’un break.

Un break de toutttt!  Mais, juste des aventures, des bobos, des suivis, de moi, de mes enfants, de ma vie rocambolesque, des maladies, des handicaps, des comptes à payer, des appels à retourner, des formulaires à remplir, des formulaires à poster, de ceci, de cela pis de tout le reste.

En gros, je crois que j’ai une ENFANTITE.

J’aime mes enfants, encore plus que moi-même, n’en doutez pas, je ne suis pas désespérée (un brin découragée, mais pas pour envisager des solutions permanentes, mais mautadine que parfois, avoir des enfants, c’est dont difficile.

Suis-je la seule à penser ça? À vivre ça?  Qu’est-ce qui vous fait du bien, à vous? Avez-vous des solutions, des trucs-miracles-gratuits-accessibles?

Moi?

Venir par ici et…attendre un peu.

Habituellement, ça passe.

À moins que je change de nom de blogue et que je passe de Mamanbooh à Mamanàbout?

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This