1

Telle mère, telle fille!

Un beau congé du temps des fêtes qui s’achève.  Une tension qui relâche. Des peurs, des deuils et des émotions qui ont valsé sans toutefois prendre tout le plancher. Des réunions de famille et d’amis, des bonnes bouffes, des sourires, des câlins, du froid et des chocolats chauds en abondance.

Réaliser que SON* absence est plus facile à vivre que je pouvais le croire, je suis sereine, plus calme, moins anxieuse. J’ai arrêté d’avoir la gorge qui se serre à chaque appel ayant peur que ce soit le CHSLD.  Je suis plus légère, plus présente.

Ça permet d’enregistrer de nouveaux souvenirs. Comme de prendre des Selfies avec sa maman!

Avouez, il y a un p’tit air de famille, non?
Elle déteste se faire prendre en photo, mais elle a quand même accepté. Heureusement! Ça fait de si beaux souvenirs. Être avec elle, sans me sentir coupable en pensant à mon père, ça fait beaucoup de bien. On a un peu de temps à reprendre. Quand on est dans l’urgence,  trop de plusieurs choses tombent…

Et vous, comment ça se passe de votre côté?

* Mon père est décédé il y a 5 mois suite à une très longue maladie.

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This