6

Patin-patient, patin-patient, patin-patient

Après le fameux piano-panier, voici maintenant le patin-patient! Pour la petite famille que nous sommes, c’était une grande première aujourd’hui: nous sommes allés patiner tous les 4! Hé! Oui! On a beau bricoler et faire des belles activités, côté patin, on n’avait jamais osé à 4.
Faut dire que Fillette avait de la difficulté à tenir debout, sans tomber, sans patin, alors pour elle, on avait mis cette idée de côté. Mes hommes avaient bien fait quelques tentatives il y a deux ans, mais l’an dernier, avec le déménagement, nous n’y avions même pas pensé!
Nous nous sommes donc retrouvés avec une boîte pleine de patins qui ne faisaient plus et des cocos qui voulaient patiner. Le week-end dernier, Papabooh! a été avec les enfants régler cette question et aujourd’hui, c’était à mon tour de m’équiper.

Nous nous sommes retrouvés tous les 4 sur la patinoire, Fiston qui cherchait par tous les moyens d’avancer sans prendre le cône (je suis bon, hein!?!), Fillette qui préférait les mains de papa au cône (pas facile…) et moi, qui étaient bien heureuse d’hériter des cônes pour m’en servir en avançant (j’ai pas patiné depuis plus de 15 ans, minimum!) comme une marchette double!
Conclusion, j’ai hâte de réessayer, je pense même y aller en solo le midi pour me pratiquer un peu. C’est une des premières fois que je suis confrontée à une chose que je ne maîtrise pas, mais que j’aimerais bien que mes enfants en jouissent (comme dans pratiquent), même si ce n’est pas facile… Après tout, nous vivons au Québec, il faut bien profiter de nos hivers, non?
Alors, maintenant, répétez 5 fois, sans vous tromper patin-patient! Ça va nous en prendre de la patience pour y arriver! Mais, nos enfants sont particulièrement courageux et travaillants (et têtus), c’est pas la dyspraxie qui va les arrêter. Et moi, si je ne veux pas me retrouver sur le banc trop vite, je suis mieux de patiner de plus en plus vite!

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This