10

Eux…







Ils sont ma raison de vivre.

De survivre. Et de vivre.

Ils me poussent aussi à me dépasser, à surmonter des défis que je ne pouvais imaginer, à vivre des joies immenses, des peines grandes comme l’horizon, des sentiments tellement forts que parfois je ne sais pas si mon coeur peut les contenir.
Depuis ma maternité, je chemine… Je sais que mes enfants ne sont pas mon ultime possession, que ça prend un village pour les faire grandir et les éduquer, que toutes les personnes qu’ils croiseront auront un impact plus ou moins grand sur leurs connaissances, leur confiance, leur curiosité, leur estime de soi, etc…
Et depuis peu, je sais et surtout, je COMPRENDS, que pour être une bonne maman, je dois avant tout être une personne heureuse, qui a des rêves, des espoirs et son jardin secret. Mes enfants sont tout pour moi et en même temps, je sens que pour faire une bonne « job », ils ne doivent prendre toute la place.
Je les souhaite épanouies Plus tard, je ne veux pas qu’ils pensent à moi en disant que leur maman s’est sacrifiée pour eux, qu’elle était toujours fatiguée, triste ou malheureuse. Alors pour eux, pour moi, (et pour les autres qui ont aussi une place importante dans ma vie), je vais continuer d’avancer, un jour à la fois (une heure à la fois pour les moments plus difficiles) et essayer d’aller mieux.
Même si mon rêve de conciliation famille-travail-maladies-handicaps ressemble de plus en plus à une utopie. Que je me sens particulièrement fatiguée présentement, que mon agenda déborde alors que j’avais déjà mis de côté tellement de choses… Pour moi, pour nous, pour eux, je vais m’arrêter un peu et prendre le temps de prendre le temps. Je vais essayer d’être bonne pour moi, comme je le serais pour eux.
De m’aimer, de m’encourager, de me pardonner comme si c’était pour eux.
*Pour quelques temps, notre galerie avant est devenue la 2e salle de jeux!

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This