16

Sourire pour ne pas pleurer…


Je suis née souriante et de bonne humeur.

Je ne pleurais pas, je fixais ma mère.

Bébé, je manifestais ma joie de vivre dès le matin.
Encore maintenant, je me réveille souvent un sourire aux lèvres.

Plus âgée, j’ai appris à sourire pour ne pas pleurer.
Qu’ainsi, on pouvait cacher nos réels sentiments.

J’étais tellement bonne à ce jeu que même en pleurant,
je souriais quand même.

Ronde, avenante, souriante,
j’ai trompée pas mal tout le monde, même moi.

Maintenant que je suis grande et que je connais ce mécanisme de défense,
cela ne fonctionne plus aussi bien.

Je pleure et je souris encore souvent,
mais plus en même temps…

Présentement, je suis triste et j’ai les yeux (le visage) mouillés.
Il y a des jours comme ça où c’est plus difficile d’avancer.

Bientôt, je vais quitter la maison toute barbouillée,
et essayer d’être vraie, sans sourire, sans tromper.

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This