6

LA HONTE (prise 2): j’ai oublié mes enfants!

Aujourd’hui, c’est samedi Gymn-Eau! depuis le début de la session, nous y allons en famille et pendant les 90 minutes qui restent entre le premier passage aux casiers pour enfiler les souliers de courses et déposer bottes et manteaux (première partie au gymnase) et le deuxième passage pour y enlever les maillots, Papabooh! et moi prenons un peu de temps ensemble.

Nous sommes donc un adulte pour un enfant ce qui est un merveilleux ratio. Cependant, Papi est arrivé tôt ce matin pour faire un travail d’homme qui impressionnait beaucoup les enfants et je suis partie avec eux pour laisser le champ libre aux deux ouvriers (nous devons ouvrir un mur pour vérifier s’il y a ou pas une fissure…).

Comme c’est une période intense pour les questionnaires et les dossiers à remplir (pour les allocations et suppléments pour enfant handicapé et différentes grilles pour la neuro-psy), je suis partie avec mon sac d’école et beaucoup de travail à compléter en me disant que je me trouverais bien un café et un coin de table.

J’ai été très efficace (et un peu envieuse de mes voisins qui lisaient La Presse au début) et j’ai oublié l’heure, tellement concentrée sur mon travail. Habituellement, nous sommes là à 11h45 et quand j’ai compris que j’étais en retard, il était 12h00. La honte! Je suis arrivée en courant, un peu en panique, espérant que mes enfants n’étaient pas inquiets, seuls, abandonnés…

J’ai plutôt trouvé ces derniers séchés, habillés, assis, calmes et en train de manger la collation préparée plus tôt… Ouf! J’avais aussi promis d’aider un papa à coiffer sa petite fille (maman travaillait), alors j’ai fait une belle couette à Cendrillon, et je suis repartie avec mes cocos heureux, ayant quand même le « caca bas ». On m’a rassurée, ça arrive, il n’y avait pas de problème, etc…

Mais à moi, ça ne m’arrive pas! Je n’oublie pas mes enfants. Ou plutôt, c’était la première fois…

Et encore, si j’avais pris mon temps à lire Foglia et compagnie, je pourrais me sentir un brin coupable, mais là, je travaillais fort pour eux, sans même prendre le temps d’aller aux toilettes…

« Exit » la culpabilité, il ne me reste que la honte.
::

* La photo a été prise lors de la dernière session, depuis, nous avons de beaux casques blancs qui ont l’avantage de ne plus se perdre et d’être facilement identifiables de loin, on peut ainsi les voir barboter quand on arrive assez tôt (je parle des enfants)!

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This