10

Maison-bonheur recherchée

Depuis quelques temps, même si nous sommes très créatifs dans notre façon d’aménager l’espace, en changeant souvent les meubles de place et en achetant des gadgets pour en économiser, force est d’admettre que nous sommes trop à l’étroit dans notre petite maison.

Il y a 7 ans, nous avons eu un coup de coeur et à ce moment, jeune couple, elle était parfaite pour nous, à un km de mon lieu de travail, bien située pour les axes routiers. Mais depuis, avec un puis deux enfants, mon conjoint qui travaille de la maison et ses divisions (escaliers sur le côté) et notre réalité (Fiston trop petit pour aller seul en bas et Fillette, avec son épilepsie, ce n’est pas une bonne idée qu’elle y aille seule), nous sommes arrivés à la conclusion qu’il fallait qu’on trouve une autre place avant de tout simplement virer fou.

Les enfants ont vraiment besoin d’avoir chacun une chambre, sur le même palier que nous. Un deuxième bol de toilette serait aussi vraiment pratique! Une cuisine et un salon qui ne donnent pas directement sur les chambres amélioreraient la qualité et surtout la durée du sommeil de chacun.

Mais, ma maison actuelle, je l’aime… J’aime chaque plante, chaque arbre, chaque oiseau qui nous visite, sa cour intime, les beaux souvenirs que nous y avons vécu, la proximité de tous les services et la lumière qui y entre. J’aime le changement, mais dans un cadre sécuritaire qu’est cette maison, notre première. Jusqu’à tout récemment, je n’ai jamais même osé penser qu’un jour, nous déménagerions. Mais…

Papabooh! et moi sommes arrivés à la conclusion que c’était la meilleure chose à faire pour nous, pour notre famille et pour notre couple. Côté enfant, Fillette va dans une classe spéciale qui n’est pas dans son école de quartier et Fiston rentrera à la maternelle dans un an. Pour plein d’autres raisons, ce n’est peut-être pas le meilleur moment, mais pour nous, c’est maintenant. Vivre un projet commun nous fait beaucoup de bien (enfin!) et nous recevons de l’aide pour préparer la maison, la désencombrer et bientôt la mettre en vente.

Alors, je me surprends à rêver d’une belle maison bonne pour nous, avec de grandes pièces lumineuses, des arbres, de la place pour chacun, de petits paiements, peu d’entretien et beaucoup de bonheur à venir…
Une maison-bonheur, vous y croyez?
Des conseils? Des « j’aurais dont dû »?

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This