18

Les pieds dans la merde…

Aujourd’hui, je vous ouvre un côté de moi plutôt intime…

Ce matin, je me suis retrouvée en bien mauvaise position, deux fois plutôt qu’une et s’il est vrai que quelqu’un qui est plein de merde est en fait très chanceux, attention, je risque de gagner gros les prochains jours!

Alors, suite à une vie d’aventureuse un peu compliquée (amides, c. difficile et stress) j’ai gardé une certaine sensibilité intestine. Et quand je dois aller aux toilettes, c’est sérieux. Au retour du CPE, j’ai senti l’urgence de la situation: j’avais terriblement envie. J ‘ai même appelé Papabooh! (qui travaille de la maison), pour m’assurer de la disponibilité des lieux.

Heureusement, je me suis rendue à temps, sans accident. Quand j’ai actionné la chaîne de la toilette, l’eau a commencé à monter, monter, monter et…

Rien. J’ai coupé l’eau. Ça arrive souvent chez nous, je savais quoi faire. Mais, quand j’ai cru que la catastrophe avait été évitée, le déluge est arrivé. J’avais les deux pieds dedans, il y avait de l’eau partout. Il y avait aussi… Humm. Je vous laisse imaginer le reste!

– Est?/456″/$32@£¢£@3$6U DE tabar)(*&?%$/% de*&?% cal! »/±@ de merde!!!!

De son sous-sol, Papabooh! entendait comme un grattement. C’était l’eau qui gouttait sur son système de son. Un vrai dégât d’eau. Heureusement, il a eu la bonne idée de ne pas s’en mêler et de rester en bas pour s’occuper de la partie inférieur du problème. Grrr…

Quand j’ai réussi à tout éponger, je suis allée chercher le seau, la mop et l’eau de Javel pour tout désinfecter. J’ai enlevé mes nouveaux capris foncé pour ne pas les abîmer et je me suis mise au travail. Dernièrement, Fiston avait eu beaucoup de plaisir avec la mop et cette dernière avait maintenant un angle des plus artistiques. Je ne m’en suis pas méfiée, mais quand j’ai voulu la tordre, ce fameux angle a finalement fait renverser mon sceau par terre. Grr…

O.M.G!!! La madame était pas contente!!! J’ai rapidement enlevé ma nouvelle camisole et je l’ai lancé sur les capris et en sous-vêtements, une course contre l’inondation a commencé. Mes dernières serviettes y ont passé. Mais pourquoi ne sont-elles pas toutes blanches? Je les voyais changer de couleur, se décolorer au fur à mesure que je les utilisais. Misère!

Pathétique, à genoux, en sueurs, en bobette-beige-laide et en brassière-noire (que j’ai finalement enlevée elle aussi pour ne pas la tâcher!), je marmonnais ma colère, me demandant à qui ça pouvait bien arriver ce genre d’histoire…

Mais, à Mamanbooh! Voyons!

*Caca rime avec? Dégât. Deux gros dégâts….

**Note à moi-même, acheter une nouvelle mop! Et des billets de loto.

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This