14

Pourquoi VOUS devriez prendre un panier bio (et pas MOI!)

La photo a été prise l’automne dernier…
Au retour d’une visite à la ferme avec les enfants.

Parce que c’est tellement bon des bons légumes fraîchement cueillis, qui n’ont pas fait de longue route dans un boîte, parce que ça encourage l’économie locale, pcq ça nous permet de prendre contact avec une famille de producteur agricole et de leur réalité, de recevoir les légumes au gré des semaines, selon la production et les récoltes, de découvrir de nouveaux légumes, de cuisiner santé, d’initier les enfants et de voir briller leurs yeux quand on ouvre notre boîte (qui fait office de panier), parce que pour des produits locaux, bios et frais, c’est certainement moins cher que ceux achetés à l’épicerie, etc…

Vous voyez, je suis bien convaincue! Depuis environ 2000 que je fais affaire avec différents organismes, amis et producteurs pour acheter des paniers de légumes, de fruits et même de d’autres denrées toujours bios-équitables-locales (quand c’est possible). La viande est parfaite, les produits toujours délicieux et acheter en groupe, ça revient souvent moins cher. On sent qu’on fait une petite différence…

Avez-vous besoin d’une autre bonne raison pour enfin vous engager? Bien, moi, si vous faisiez un « move », je me sentirais beaucoup moins coupable de ne pas m’inscrire cette année. Oui, vous avez bien lu. Je pense passer mon tour cette fois-ci.
Pourtant, j’y crois à 200% mais avec mon conjoint, je réalise qu’on est pas très doué pour la chose et que cela nous occasionne beaucoup de perte, de discution, de gaspillage et de dépenses supplémentaires alors qu’on est en période de vaches maigres (même plus bios)…
Je n’arrive pas gérer un gros inventaire qui s’additionne chaque semaine d’oignons et de patates. Je pourrais cuisiner plus et congeler ou même canner, mais dans ma situation actuelle, ce n’est pas réaliste, je n’y arrive pas. J’aurais besoin de plus d’aide, de plus de place, de plus de temps et d’être mieux équipée! Que ma gang mange plus de légumes différents à toutes les sauces, pas juste en crudité…
Notre vie est pleine de péripéties et nous manquons d’organisation pour en profiter pleinement. Même quand j’achète des aliments au marché, si j’en prends en trop grande quantité, on risque de perdre un ananas ou des petites fèves. Ça suffit!
Alors cette année, un sujet de discorde entre Ricardo et moi sera réglé. Pas de panier bio! En effet, le moment où je devais aller le chercher (quand je n’oubliais pas) était en plein dans notre routine (marathon!?!) repas-bain-histoire-dodo et je revenais avec un inventaire que je n’arrivais à pas gérer, même à conserver. Je donnais donc souvent un chou, des navets ou de l’ail que j’avais de trop alors qu’il me manquait peut-être des concombres ou des tomates. Ici, ces derniers pourraient rentrer en poche de 10 livres sans problème!
À partir de maintenant, nous n’allons plus vivre selon les récoltes, mais plutôt selon nos besoins et nos moyens (Laure W., je suis désolée…). Je vais faire les achats en plus petite quantité, quitte à y aller plus souvent en gaspillant moins et en mangeant frais le plus souvent possible.
Je suis un peu triste… Croquer dans une carotte cueillie le jour même, c’est tellement bon! Alors, vous qui êtes probablement mieux organisés que nous, ça vous intéresse d’avoir les coordonnées des « Bons-bons légumes bios » (de Mirabel)? Ça me ferait tellement plaisir de vous offrir cette opportunité-là! Mmmm…

Pensez-y!

Frais, locaux, bios, plein de soleil et de terre
(bien quoi, ça pousse pas dans l’ frigidaire ces affaires-là!)
Plein de vie et de saveur…
N.B. J’ai déjà eu un petit jardin qui est devenu l’air de jeux des enfants, le paillis et le sable ont remplacé la bonne terre noire. Maintenant, je cultive en pot plusieurs plants de tomates et j’ai 2 plants de bleuets!

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This