6

Merci vendredi, merci Nicolas!

Oui! En ce vendredi de la gratitude, je dis: merci à Nicolas! Non, ce n’est pas le nom de mon garçon, mais bien celui du personnage principal d’une collection bien sympathique aux Éditions scholastique. Hier soir, Cours, cours, Nicolas! était le livre que Fiston avait choisi avant de dormir et en animant la lecture, j’ai comme eu une révélation…

Pourtant, ce n’était pas la première fois que je lisais cette histoire, mais cette fois-ci, j’avais beaucoup d’empathie pour ce petite garçon qui a en moyenne 5 activités parascolaires, à tous les jours. Je me sentais épuisée pour lui et je trouvais ses parents rien de moins que ridicules! Et vlan!

***

Merci Nicolas, parce que je me suis rappelée combien c’était facile de se laisser prendre par la danse et en prendre TROP. Trop en faire, trop vouloir, trop choisir, trop désirer, trop encore et encore… Pourtant, il est souvent facile d’avoir l’impression de ne pas en faire assez. Dans une recherche d’équilibre (de perfection?), on veut offrir à nos enfants le meilleur tout en respectant une certaine routine, en stimulant toutes les sphères de leur développement, sans oublier les habiletés sociales, les multiples suivis de base (dentiste, pédiatre, optométriste) et avec extras pour les chanceux dont nous sommes, les valeurs que nous souhaitons leur transmettre et quoi encore?

Il paraît qu’on a toujours le choix.

Alors, petit Nicolas, dès maintenant, je vais garder en tête ton histoire et essayer de continuer de privilégier des activités improvisées et ludiques, des périodes de jeux libres et pêcher par oisiveté, en famille. Mes enfants ont déjà des thérapies à chaque semaine et en regardant l’album, je me suis reconnue sans fierté courant d’une place à l’autre.

Je vais donc choisir de mettre la pédale douce, de ralentir mes ardeurs et mes passions, en essayant de nous garder du temps pour R.I.E.N. Cet été, il y aura du soccer pour les enfants, quelques jours d’activités spéciales au C.P.E, des vacances familiales et, c’est TOUT.

Merci Nicolas!

Merci Gilles Tibo! Merci Bruno St-Aubain!

Merci Fiston! Tu as choisi un bien beau livre…

****
Nicolas court sans cesse d’un endroit à un autre pour assister à toutes les sortes de cours et activités auxquels ses parents ont pu l’inscrire. Mais qu’arrivera-t-il quand il sera trop fatigué pour continuer?
De Gilles Tibo Illustrations de Bruno St-Aubin

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This