7

La chasse à l’ours!

Connaissez-vous la chasse à l’ours? C’est un sport extraordinaire… Réservé exclusivement aux femmes, qui arrive deux fois par année. Il se pratique sans permis, ni hommes, ni enfant. Un seul sac léger est suffisant puisse que pour plusieurs, le port du pyjama ou du kit de yoga fait office d’uniforme. Livres, revues, jeux de Scrabble et matériel pour faire des bijoux sont les armes les plus importantes pour bien réussir cette chasse. Vin, liqueur, porto, chocolat, fruits, grignotines, noix sont des minutions de choix.

Depuis 5 ans, je pratique cette activité avec mes chums de filles Au début, nos camp de chasse n’avait de confortable que le seul fait d’être à l’intérieur d’un bâtiment fermé et chauffé.

Mais maintenant, nous avons pris beaucoup d’expérience et nous avons déniché une cache (un bel auberge!) où l’on nous sert de délicieux repas, avec vu sur la rivière, spa sur la terrasse et nous faisons même venir une massothérapeute pour délier nos tensions.

Les participantes ont de la vingtaine à la soixantaine, avec ou sans enfant, parfois quelques peines et/ou bibittes, mais toutes apprécient ces moments de retrouvailles où les verbes se reposer, manger, dormir, se confier, lire, jouer, écrire, réfléchir, boire, se ressourcer, créer et s’ancrer sont au rendez-vous.

S’arrêter et se retrouver deux fois par année nous permet aussi de constater le chemin parcouru depuis la dernière rencontre, tant pour nous que pour nos amies. Ça ressemble à une retraite où chacune va à son rythme avec des repas partagés en groupe.

J’ai nommé ce week-end spécial en l’honneur de certains mollets poilus, mais aussi parce que dans notre société, lorsqu’un homme part à la chasse ou à la pêche avec ses chums de gars, cela est bien vu et accepté alors qu’une maman qui prend un 36 heures de répit, ça fait jaser, ça dérange et ce n’est pas bien vu. Qui va garder les enfants? C’était mon pied de nez aux biens pensants…. Et mon appellation est restée!

Cette année, ce fut particulièrement agréable pour moi. Et en m’arrêtant, j’ai fait place à une grande fatigue. J’ai fait des nuits de 9 heures plus de belles siestes de 2 heures et depuis mon retour, je ne pense qu’à dormir. Je n’avais pas réalisé à quel point j’étais épuisée… Sur ce, je vous laisse pour aller faire un petit dodo d’après-midi.

*Psst! Si jamais vous avez la chance d’essayer mon genre de week-end, vous allez adorer et vos proches aussi… On ne revient pas avec de belles prises pour le BBQ, mais on est une maman, une femme, une fille et une amie plus détendue, heureuse et tout simplement meilleure..

retour, je suis épuisée…

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This