6

Pirouettes nous ferons ( ou 1e spectacle de danse)

Elle était la plus jeune (5 ans en septembre).

La plus petite.

La plus mignonne (j’ai un parti pris)

et…

La plus gênée. Particulièrement à la deuxième représentation: elle a carrément figée devant le gymnase plein. Mais après, des grandes sont venues me dire comment elle était bonne et super »cute »! À la fin du spectacle, ses amis sont venus la féliciter et ça, c’était un beau moment où on lisait de la fierté dans ses yeux et de l’admiration chez ses petits compagnons. Mais nous, ce ne fut pas les meilleurs moments de notre vie de parents.

J’étais mal pour elle, qui ne comprenait pas trop ce qui se passait. Le reste de la troupe. Les autres parents. Kiwi, le prof de Hip Hop! Mon Homme qui ne disait mot. Pour moi. Aussi.

Lorsque nous avions reçu les activités parascolaires, je lui avais lu la liste. Elle voulait essayer la danse et je me suis dis: pourquoi pas? Pourquoi pas une activité pour le plaisir le midi, avec d’autres amis, sans thérapeute, à l’école, sans maman?

Lors du spectacles, mon coeur de maman avait mal, j’avais chaud, mais mes yeux brillaient, je l’encourageais avec mes sourires et ma présence, même en pleine première tempête de neige! Quand ses yeux nous croisaient, ils étaient plein d’étoiles…

Fillette est revenue avec un beau certificat, un collier de fleurs en soie, riche d’une nouvelle expérience et avec de la poussière de fierté sur les épaules. Et moi, j’ai décidé que si elle voulait continuer lors de la prochaine session, c’est elle qui déciderait. Parce que dans la vie, il est important d’avoir du plaisir. Même quand on a un handicap invisible qui nous rend gauche, si on a le goût de faire des pirouettes, pirouettes nous ferons.

Vous pourriez aussi aimer

Pin It on Pinterest

Share This